Nokia : une nouvelle approche pour la sécurité

Cloud
nokia-securite

Nokia monte une business unit chargée d’intégrer la sécurité comme élément de “différenciation positive” dans le design de ses prochains produits.

La sécurité a désormais son unité dédiée chez Nokia. Cette nouvelle branche est intégrée à la division Mobile Broadband (réseau mobile), elle-même pierre angulaire de l’activité Networks, devenue la locomotive du groupe depuis la vente de la division mobile à Microsoft.

A travers cette initiative, Nokia cherche à enrichir son portefeuille de solutions et à développer d’autres modèles d’affaires pour le secteur des télécoms. L’entreprise finlandaise s’est surtout figuré le rôle central de la sécurité à l’heure où le réseau s’inscrit comme l’épine dorsale du développement des services cloud. Elle s’appuie sur les conclusions d’une récente étude menée par ses soins : 75% des clients finaux considèrent que leur opérateur est responsable de leur sécurité. Et 40% déclarent qu’en cas de problème, ils n’hésiteraient pas à changer de fournisseur. La même proportion affirme être prête à payer un peu plus pour bénéficier d’une protection supplémentaire.

A la lumière de ces exigences, Nokia veut afficher la gestion des la sécurité comme un élément “de différenciation positive” en regard de ses concurrents. Par quels moyens ? En exploitant les ressources internes issues des équipes technologie et innovation, mais aussi des opérations clients et des services mondiaux. Il s’agira également, pour l’entreprise, d’élargir son écosystème à de nouveaux acteurs. Sur la liste des partenaires figurent pour le moment Juniper Networks, les éditeurs Checkpoint et F-Secure, la technologie anti-DDoS Infoblox, le fournisseur de services de sécurité SaaS Optenet et le certificateur Insta.

Marc Rouanne est formel : “Nous allons continuer à encourager le dialogue de l’industrie et de partage des connaissances en matière de recherche sur la sécurité pour améliorer la sensibilisation de ce domaine crucial de l’industrie des télécommunications, y compris avec l’offre open source“. Le vice président Mobile Broadband de Nokia conclut : “Cela devient primordial alors que les réseaux mobiles évoluent vers le cloud.

Comme le note Silicon.fr, Nokia a récemment décidé de contribuer, en tant que sponsor platinum, au développement d’OpenSSL, cette application open source victime de la faille critique Heartbleed. Une démarche qui devrait s’assortir de l’ouverture, à Berlin, d’un centre de recherche dédié à la sécurité.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous de Nokia ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur