Nokia n’a pas recouvré la santé financière au 3e trimestre

Régulations
Nokia résultats télécoms 3e trimestre 2012

A l’issue d’un trimestre marqué par un fort recul de son activité télécoms, Nokia rend une copie sans saveur ponctuée d’un chiffre d’affaires à -19% sur un an. La filiale Nokia Siemens est mieux lotie.

En phase avec les attentes qu’avaient suscitées des prévisionnels reflets d’une situation financière délicate, Nokia boucle dans la tourmente un troisième trimestre 2012 marqué par un net recul de son activité télécoms.

Le groupe finlandais a vendu, sur cette période, quelque 83 millions de téléphones, soit 23 millions de moins qu’il y a un an.

A 7,24 milliards d’euros, en recul de 4% sur un trimestre et de 19% sur un an, son chiffre d’affaires s’en ressent et contraste avec la santé retrouvée de la filiale Nokia Siemens Networks.

Conséquence, le résultat opérationnel s’affiche à -576 millions d’euros. Il était déjà négatif en 2011, mais d’un déficit limité à 71 millions d’euros.

Pour autant, c’est un tantinet plus florissant qu’au trimestre précédent (-826 millions d’euros). Silicon.fr impute ce léger sursaut à diverses réorganisations récemment amorcées.

Reste que la trésorerie tombe à 3,6 milliards d’euros, quand les réserves se chiffraient encore à plus de 5 milliards d’euros en octobre 2011. Les liquidités du groupe fuient de toutes parts.

Les mauvais résultats de la division Devices & Services n’y sont pas étrangers. Les 83 millions de téléphones écoulés ont généré un chiffre d’affaires de 3,6 milliards d’euros, en recul annuel de 34% (-11% en un trimestre).

Plus alarmant encore, seuls 6,3 millions de smartphones ont trouvés acquéreurs, contre 16,8 millions à l’été 2011 et 10,2 millions au printemps 2012.

En attendant la commercialisation des Lumia 820 et 920 (au mois prochain), l’on assiste à un recul des Windows Phones, lequel n’est pas pour compenser la décrépitude des Nokia N sous Symbian.

Aux antipodes, la filiale montée avec Siemens rend une copie convaincante : le chiffre d’affaires (3,5 milliards d’euros) est en hausse de 3% sur un an et le revenu net se chiffre à 182 millions d’euros, loin des 114 millions de pertes enregistrés en 2011.

Une performance par les temps qui courent, laquelle pourrait accélérer l’autonomie visée à terme de Nokia Siemens.

Crédit image : marinini – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur