Nokia Siemens Networks s’apprête à prendre le contrôle d’Apertio

Mobilité

La co-entreprise entre Nokia et Siemens offre 140 millions d’euros pour Apertio, un éditeur spécialisé dans les solutions pour opérateurs télécoms.

Nokia Siemens Networks, la co-entreprise créée en juin 2006 par l’équipementier télécoms finlandais et son homologue allemand, vient de jeter son dévolu sur Apertio, un éditeur britannique à l’origine d’une suite de logiciels destinée aux opérateurs télécoms (fixe, mobile et internet). La transaction, d’un montant de 140 millions d’euros, devrait être finalisée d’ici la fin du premier trimestre 2008.

Fort d’un effectif de 237 salariés à l’international, pour un chiffre d’affaires qui devrait atteindre 28 millions d’euros sur son exercice 2007, Apertio offre une suite applicative pour la gestion des abonnés et des activités réseaux des opérateurs télécoms. Dénommée Apertio One, elle comprend Apertio One-NDS (Network Directory Server), Apertio One-HLR (Home Location Register), Apertio One-HSS (Home Subscriber Server), One-AAA (Authentication, Authorisation and Accounting) et, enfin One-BSF (Boot Strapping Function).

Plateforme de gestion en temps réel des données utilisateurs

L’entrée d’Apertio dans le giron de Nokia Siemens Networks intervient moins de deux mois après celle d’Atrica, un spécialiste israélien des solutions Ethernet pour les réseaux étendus (WAN). Via ce dernier rachat, la joint venture entend développer son offre de gestion des données utilisateurs. Elle rappelle d’ailleurs qu’elle est déjà familière de l’offre d’Apertio, avec qui elle a noué un partenariat d’intégration.

Une fois l’opération finalisée, Nokia Siemens Networks ambitionne d’utiliser les logiciels d’Apertio pour bâtir une “architecture de nouvelle génération et une plate-forme de gestion en temps réel des données utilisateurs”. Lesquelles seront intégrées à une nouvelle activité de l’unité “Converged Core”, qui sera dirigée par Paul Magelli, l’actuel PDG d’Apertio. Parmi ses références, Apertio revendique plusieurs opérateurs mobiles, dont Orange, T-Mobile et O2.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur