Nokia vs Qualcomm : la bataille en Europe monte d’un cran

Mobilité

Selon ABI Research, la bataille que se livrent ses deux acteurs mondiaux du
secteur de la téléphonie mobile est vouée à une impasse.

La bataille judiciaire qui oppose Qualcomm à Nokia s’est intensifiée à la suite d’une plainte déposée par le fabricant finlandais de terminaux mobiles, qui estime ne pas être redevable de royalties pour certaines des licences en Europe exigées par le fournisseur américain de puces pour terminaux mobiles.

Des analystes du cabinet d’études IT ABI Research voient dans la stratégie de Nokia oeune politique de la corde raide? qui évoluera crescendo après le 9 avril, date d’expiration d’une licence de partage de technologie liant les deux sociétés.

Ces experts estiment que cette situation ne saura trouver d’issue sauf en cas d’influence extérieure, car les deux sociétés campent sur des positions diamétralement opposées. Qualcomm en appelle à la qualité quand Nokia mise sur la quantité.

“Qualcomm accorde bien plus de valeur à la propriété intellectuelle de sa technologie WCDMA qu’au nombre de brevets qu’il détient. De son côté, Nokia soutient que sa montée en puissance dans l’exploitation d’activités protégées par la propriété intellectuelle devrait être reconnue en échange par une réduction des royalties”, ajoute ABI Research.

“Cette situation rappelle la collision entre une force irrésistible et un objet fixe, et il y a eu bien trop de cabotinage pour que l’une ou l’autre des parties se résigne à revenir sur sa position”, commente Stuart Carlaw, directeur de recherche des technologies sans fil chez le cabinet d’études. “Il existe deux manières de venir à bout de cette impasse : une décision de justice ou bien une chute constante du cours des actions.”

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 27 mars 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur