Nommage Internet : “.paris” et “.bhz” bien partis dans la course aux nouvelles extensions

Régulations
icann-extensions-gtld-afnic-paris-bzh-nommage-internet

L’ICANN a validé les dossiers de candidatures pour l’émergence d’extensions gTLD “.bzh” et “.paris” dont la supervision technique est assurée par l’AFNIC (qui gère la zone “.fr”).

Bientôt des noms de domaine en “. bzh” et “.paris” ?

Dans le cadre des nouvelles extensions gTLD, l’ICANN a validé en fin de semaine dernière deux dossiers de candidatures pris en main par l’AFNIC en tant qu’opérateur technique de registre (17 projets gTLD en cours de gestation actuellement).

La France pourrait être à la pointe de cette révolution dans le nommage Internet. Les prochains mois seront cruciaux : phases de tests techniques, signature de contrats entre les nouveaux registres et l’ICANN puis démarrage commercial.

D’ici quelques mois, il sera possible de réserver un nom de domaine en “.paris”, estime la Ville de Paris qui mise sur une ouverture progressive après avoir entamé une véritable réflexion sur le sujet il y a quatre ans.

“Les partenaires pionniers, puis les détenteurs de marques, puis les particuliers pourront progressivement signifier leur attachement à Paris. Plusieurs dispositifs seront mis en place pour limiter les phénomènes de cyber-squatting et les spéculations nuisibles à l’intérêt général.”

Cette nouvelle extension pour promouvoir la capitale française sera gérée par le groupement AFNIC (registre du .fr) – CORE (registre du .cat pour la région Catalogne en Espagne).

Pour le “.bzh”, on ne précise pas d’échéance mais le projet mené sous la houlette du conseil régional de la Bretagne avance vite de son côté.

L’association www.bzh à la pointe du dossier avec le soutien de la collectivité régionale précise que la décision ICANN “n’est pas une fin en soi, loin de là”.

“C’est la permission donnée à la Bretagne de chercher les voies et moyens pour que ce projet voit le jour” alors que la manifestation d’intérêt remonte à 2004.

“Ce sera le cas lorsque les premiers sites Internet apparaîtront sur le Web et lorsque des milliers de sites seront en .bzh”

Le 25 avril dernier, le conseil régional de Bretagne a voté l’octroi d’une avance remboursable d’un montant de 250 000 euros pour soutenir ce projet d’extension régionale sur le Web.

A lire en complément  : interview Stéphane Van Gelder (nommage Internet) : “Libéralisation des extensions génériques : un processus inévitable” (31/12/12)
———————————

Quiz : Maîtrisez-vous le langage high-tech ?

——————————–

(Credit photo : Shutterstock.com –  Copyright : Goodluz)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur