Noms de domaine avec accents : l’AFNIC ouvre la sunrise period

Marketing

L’AFNIC autorise désormais l’enregistrement de noms de domaine internationalisés (IDN, c’est à dire contenant des accents, trémas, cédilles). Les personnes morales (entreprises, marques) ont la priorité.

La sunrise period* pour l’introduction des noms de domaine internationalisés (IDN) en France a été lancée cette après-midi par l’AFNIC.

Elle se déroule du 3 mai au 3 juillet. Après, la règle sera “premier arrivé, premier servi” (avec néanmoins la possibilité de contester via le nouveau règlement de litiges liés aux noms de domaine Syreli)

L’office de gestion des noms de domaine en .fr prépare depuis des mois l’introduction de ces IDN, qui autoriseront l’usage de 30 nouveaux caractères dans les URL Internet.

En particulier les “é, è, ê, à, ù, ï, ç, æ”, et les plus exotiques “ß ou ñ” viennent compléter les traditionnels caractères ASCII autorisés.

Un site nommé “cafe.fr” pourrait par exemple se renommer “café.fr” , et les navigateurs modernes y accèderaient aussi facilement.

Pendant la sunrise period, seules les personnes physiques et morales, telles que les titulaires de noms de marques, susceptibles de justifier de droits antérieurs sur un nom particulier, sont habilitées à revendiquer le nom de domaine correspondant.

Les nouveaux caractères autorisés dans les IDN

Après deux heures de coupures de la chaîne d’enregistrement de production, tout est désormais au point.

L’AFNIC préconise aux entreprises intéressées de passer par leur bureau d’enregistrement de noms de domaine (registrar) habituel pour s’emparer de ces nouvelles extensions.

Dans son espace FAQ (questions-réponses) sur son site, l’organisation qui gère le domaine .fr assure que les entreprises concernées n’ont pas à se sentir obligées de réserver d’IDN par crainte pour leurs domaines :

Plusieurs autres extensions importantes ont adopté depuis plusieurs années ces IDN. L’expérience de celles qui les ont précédé montre que les cas de cybersquatting sont rares,” assure-t-elle.

Et en cas de problème la nouvelle procédure de contestation, Syreli, est en place pour assurer une résolution rapide et peu coûteuse.

De plus, si on tient compte du fait que dans les pays européens, la proportion de noms ‘IDN’ n’excède pas 3 à 5% du volume total de noms déposés, les quelques dépôts complémentaires à prévoir par les utilisateurs pour optimiser leurs stratégies de nommage représentent un coût limité en regard du bénéfice induit par cet outil d’amélioration de leur communication digitale.”

 

* sunrise period : durée de temps limitée durant laquelle les ayants-droits peuvent protéger leurs marques (ce qui inclut des noms de domaines déjà achetés sur d’autres extensions) avant l’ouverture des enregistrements au public général.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur