Noos conserve Cybercable.fr jusqu’à fin 2001

Cloud
Information - news

L’Afnic vient de prolonger d’un an le délai de gestion du nom de domaine “cybercable.fr”. Noos, qui exploite ce nom, évite ainsi à ses abonnés de la première heure de mettre à jour e-mails et pages perso dans l’urgence. De son côté, Luccas, l’association des usagers du câble, n’aura plus à récupérer le nom pour en assurer l’exploitation technique.

Finalement, les usagers de Noos, ex-Cybercâble, n’auront pas à mettre à jour leurs adresses e-mail et pages perso. Pas dans l’immédiat en tout cas (voir édition du 21 décembre 2000). L’Afnic, qui gère les nom de domaine de la région France, a accédé à la demande de l’opérateur de prolonger la vie du nom de domaine “cyberclable.fr” jusqu’au 31 décembre 2001. Les usagers conserveront donc leurs e-mails et leurs pages personnelles avec l’adresse habituelle. Si les abonnés de Noos ont donc un an pour prévenir leurs correspondants de leurs nouvelles adresses, mettre à jour leurs pages perso et effectuer de nouveau les référencements dans les moteurs de recherche, l’opérateur les invite cependant à effectuer les mises à jour“le plus rapidement possible”.

Une procédure rare mais pas exceptionnelle

Ce délai, accordé fin décembre 2000 par l’Afnic, arrange donc tout le monde. Noos, bien sûr, qui prolonge ainsi la gestion d’une adresse qui ne lui appartient plus tout à fait et lui permet de rediriger e-mails et pages perso, s’évitant ainsi la grogne d’autant d’abonnés mécontents. Mais aussi l’association de défense des utilisateurs du câble, Luccas, qui demandait à Noos un délai d’un an environ pour laisser le temps aux utilisateurs d’effectuer leurs mises à jour. Si ce délai n’avait pas été obtenu, Luccas “s’était préparée à assurer ce reroutage en se donnant la possibilité de racheter le nom de domaine cybercable.fr et les moyens techniques pour assurer un service sans faille”, précise le communiqué. Et ce d’autant plus facilement qu’officiellement, la société Cybercâble n’existe juridiquement plus. Du côté de l’Afnic, on confirme le prolongement du délai jusqu’à la fin de l’année. Si ce type de négociation est rare, il n’est pas exceptionnel. “Quand on transfère un nom de domaine, on accorde un délai de plusieurs mois pour ne pas couper le service brutalement”, explique-t-on à l’Afnic. Les intéressés qui chercheraient à créer une société au nom de Cybercâble pour récupérer le domaine français devront d’ailleurs attendre la fin du délai accordé par l’Afnic.

Pour en savoir plus :

* Le site de Noos

* Le site de Luccas


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur