Normalisation ISO en vue pour le format PDF 1.7 d’Adobe

Cloud

La prochaine version du format de document d’Adobe a vocation à devenir une norme internationale sous l’appellation ISO 32000.

Adobe a reçu le soutien de l’ISO pour le lancement de la nouvelle version du format de document PDF, à la suite d’un vote organisé par l’organisme de normalisation. Avec cette ratification, le format PDF 1.7 devient officiellement une norme internationale sous la désignation ISO 32000.

Sur les 14 pays représentés, neuf ont voté en faveur de la nouvelle version sans réserve et cinq ont voté ‘oui’ en ajoutant des commentaires qui seront examinés ultérieurement. La France a voté contre, la Russie s’est abstenue et l’Italie, qui ne possède pas de droit de vote, a formulé des commentaires.

Au total, 205 commentaires ont été enregistrés, dont 125 formulés par les Etats-Unis, 37 par la France, 19 par la Suisse et 13 par le Royaume-Uni.
James C King, architecte PDF chez Adobe, a été nommé éditeur technique par le comité américain.

“Pour la réunion du groupe de travail international sur la norme ISO 32000 qui se tiendra du 21 au 23 janvier, je me préparerai à répondre aux 205 commentaires formulés”, annonce James King sur le blog d’Adobe Inside PDF. “Si le groupe peut répondre à tous les commentaires d’une manière jugée satisfaisante pour l’ensemble des pays, et en particulier pour ceux qui ont voté contre, nous pourrons procéder aux finitions et publier le document révisé à l’issue de cette réunion.”

Selon James King, si le processus s’avère plus complexe que prévu, l’organisation procèdera à un vote comme projet final de norme internationale (FDIS) pour une durée de deux mois.

“Les votes FDIS ne s’accompagnent d’aucun commentaire, ce qui signifie que si nous n’obtenons plus aucun vote négatif lors du processus, le document révisé sera celui qui sera publié sous la désignation ISO 32000”, explique-t-il.

Selon lui, le fait que la plupart des commentaires aient été formulés par les Etats-Unis, pourtant parrains du format, n’est en rien étonnant. “Je pense que cela reflète deux points majeurs : premièrement, le comité américain est composé d’un grand nombre de spécialistes, dont un certain nombre issus d’Adobe, et nous avons relevé, en toute bonne foi, certains défauts que nous nous sentons tenus de corriger”.

(Traduction de l’article Adobe wins backing for PDF 1.7 de Vnunet.com en date du 5 décembre 2007.)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur