Nortel et Websense s’associent pour filtrer les contenus mobiles

Mobilité

L’équipementier télécoms et le spécialiste des logiciels de sécurité vont proposer des solutions dans ce sens aux opérateurs mobiles.

Nortel et Websense s’attaquent aux contenus indélicats voire illicites susceptibles d’apparaître sur les écrans des mobiles de nouvelle génération.

L’équipementier télécoms et le spécialiste des logiciels de sécurité veulent développer une solution de filtrage du contenu Web accessible via les terminaux mobiles GSM/UMTS. Les deux acteurs high-tech veulent pousser cette approche jusqu’à bloquer le téléchargement de codes nuisibles.

Ils vont donner aux opérateurs mobiles la possibilité d’établir des règles d’accès à Internet pour les utilisateurs. Trois catégories de filtrage sont prédéfinies : menaces de sécurité, contenus adultes et “contenus indésirables”. Les premières offres devraient apparaître d’ici la fin de l’année.

Nortel compte s’appuyer sur sa plate-forme GGSN tandis que Websense prendra comme référence sa solution de filtrage Websense v6.1 compatible avec les protocoles WML et WAP rattachés à l’univers de la mobilité.

Les abonnés pourront demander à l’opérateur de limiter ou de bloquer automatiquement les accès. Sachant que des outils de contrôle parental sont déjà mis en place par certains opérateurs, comme Bouygues Télécom.

Une problématique émergente

Après l’accès au Net par l’ordinateur, les prestataires high-tech voient poindre un marché du filtrage sur les contenus mobiles. En France, le Forum de droits de l’Internet vient de mettre en place un groupe de travail chargé de proposer des recommandations sur cette problématique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur