Nouveau succès pour le ‘computing on demand’ d’IBM

Mobilité

Les succès se suivent pour le concept de computing on demand d’IBM. Dernier en date : une société pétrochimique, PGS.

IBM fait un carton avec son concept de computing on demand, lequel consiste à allouer aux entreprises de la puissance de calcul à la demande, en fonction de leur besoin. Il y a quelques jours, Big Blue remportait deux importants contrats d’infogérance avec des banques (voir édition du 2 janvier 2003), précisément grâce à sa capacité à fournir ce type de prestation. Il remporte aujourd’hui un nouveau contrat avec la société pétrochimique Petroleum-Geo-Services (PGS). PGS possède en propre environ 1 000 ordinateurs Linux interconnectés en clusters, dont il confie la gestion à IBM. Cette capacité lui étant désormais insuffisante, il va l’accroître de plus d’un tiers en en louant 400 autres auprès d’IBM. Cette solution a été adoptée par PGS car il doit faire face à des pics de consommation de puissance de calcul. La possibilité de louer de la puissance CPU en fonction des besoins est évidemment intéressante financièrement. PGS estime ainsi réaliser une économie de 1,5 million de dollars par an.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur