Le noyau Linux 3.4 a du Btrfs à revendre

Cloud

A l’issue d’une phase de développement marquée par un calme plat, le noyau Linux 3.4 ressort frais et dispos, avec les bénéfices de pilotes graphiques améliorés, d’une meilleure gestion des applications 32 bits et du système de fichiers Btrfs.

Le calme plat qui a caractérisé le cycle de développement de la version 3.4 du noyau Linux n’est guère à l’image du produit finalisé.

Au contraire, les améliorations sont légion, avec en tête de liste le système de fichiers Btrfs, des pilotes graphiques plus performants ainsi qu’une osmose entre applications 32 bits et environnements 64 bits grâce à l’ABI x32.

Nouveauté phare, l’adoption en standard du  dénommé Btrfs. Ce système de fichiers open source signé de la griffe d’Oracle offre notamment une meilleure gestion des erreurs et dans cette lignée, des outils de réparation adéquats.

Idem pour la récupération des données, traitées par blocs de grande taille, avec une vélocité à la compression comme au décodage. Ceci est essentiellement dû à la fiabilité des algorithmes de défragmentation, alliée à une interaction optimisée avec le cache du noyau.

Autre pierre angulaire de cette nouvelle mouture, l’ABI x32, destinée à fluidifier l’exécution d’applications 32 bits au sein d’environnements 64 bits. Les subterfuges employés dans la démarche s’énoncent en termes de consommation mémoire et de routines de bas niveau.

Silicon.fr relève également un soin particulier apporté à la mise à jour des pilotes graphiques. A la clé, une prise en charge de l’unité de chiffrement intégrée à la plate-forme Nvidia Tegra et la compatibilité avec la série GeForce 6xx du même constructeur, sans accélération matérielle, néanmoins.

Outre les processeurs des cartes Radeon 7xxx,les GPU intégrés sont eux aussi de la partie, de l’Atom Medfield aux APU AMD Trinity… en passant par l’architecture Intel Ivy Bridge.

 

Crédit image : © julien tromeur – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur