Numérique : Bruxelles veut fédérer l’écosystème en 2015

OpérateursRégulationsRéseaux
numerique-bruxelles-2015

Nouveau Commissaire européen au Numérique, Günther Öttinger promet une concertation globale sur fond de développement des infrastructures de réseaux télécoms.

Groupes télécoms, autorités régulatrices, communautés locales, investisseurs : tous ces acteurs de l’économie sont amenés à converger plus sensiblement sur les  problématiques liées au numérique.

C’est l’un des principaux axes de la feuille de route établie par Bruxelles pour l’année 2015. Dans une interview accordée au magazine allemand Focus, Günther Öttinger insiste sur la nécessité de fédérer plus efficacement cet écosystème afin de déterminer précisément quel sera le rôle de chacun dans le développement des “territoires connectés”.

Le nouveau Commissaire européen à l’Économie et à la Société numériques (qui a pris la suite de Neelie Kroes le 1er novembre 2014) précise qu’une enveloppe de “plus de 10 milliards de dollars” sera allouée aux projets alimentés par cette concertation. La gestion de ce fonds reviendra à la Banque européenne d’investissement, qui participera initialement à hauteur de 5 milliards d’euros. Une part substantielle du budget de 300 milliards d’euros que Bruxelles compte réunir avec le concours des investisseurs pour relancer l’économie européenne, avec un million d’emplois à la clé.

Interrogé sur “l’affaire Google” liée aux risques de distorsion de concurrence que pourrait introduire la position dominante du moteur de recherche en Europe, Günther Öttinger estime que 2015 sera “l’année de la décision”. Il explique que le groupe Internet américain sera traité “de manière juste, mais conséquente” et devra “donner du sien” pour arriver à un compromis.

Le Commissaire européen en appelle par ailleurs à l’instauration d’une directive harmonisée entre les Etats membres sur la protection de la vie privée, tout en trouvant un équilibre avec l’exploitation des données, “source d’innovation […] qui peut permettre à l’Europe de rattraper son retard dans le numérique”.

Peu évasif sur la question du roaming (un point sera bientôt réalisé pour déterminer dans quelle mesure les recommandations de l’UE sont appliquées), l’homme politique membre de l’Union chrétienne-démocratique d’Allemagne (CDU) assure que les mesures législatives “ne sont pas incompatibles avec le maintien de la concurrence [au bénéfice des consommateurs]”. Sur le volet des contenus, il affiche l’ambition ferme “d’assouplir la réglementation sur le copyright” d’ici à cet été. Un objectif : que l’utilisateur puisse bénéficier, sans restrictions géographiques au sein de l’UE, des contenus sur lesquels il a acquis des droits.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les grands groupes français du Web ?

Crédit photo : Duc Dao – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur