O2O en Chine : Ele.me, spécialiste de la livraison de repas, a le vent en poupe

EntrepriseLevées de fonds
1 0

La start-up Ele.me, spécialisée dans le O2O (Online-to-Offline) pour la commande de repas en ligne, vient de lever 630 millions de dollars. L’opération la valorise à 3 milliards de dollars.

Le Online-to-Offline (O2O) a le vent en poupe en Chine, avec en particulier des start-up qui se distinguent dans la commande et la livraison de repas au domicile des mobinautes.

C’est le cas de Ele.me (qui signifie « Avez-vous faim maintenant ? ») qui vient de lever 630 millions de dollars en échange d’actions de Series F.

Dans le panel d’investisseurs, on trouve notamment : CITIC Private Equity, Hualian Group (chaîne de supermarchés), China Media Capital et Gopher Asset (fonds d’investissement), indique le site Tencent Tech.

Ele.me précise que l’argent sera utilisé pour une expansion dans de nouvelles villes chinoises et pour bâtir son propre réseau de livraison.

Cette nouvelle levée de fonds valorise la start-up à quelques 3 milliards de dollars. Au niveau mondial, cette opération la propulse juste derrière la société américaine Grubhub, Delivery Hero (Allemagne) et Just East (Royaume-Uni).

Sur le marché intérieur chinois, Ele.me se positionne maintenant à la première place avec 40% de parts de marché, suivie de Meituan (dont Alibaba possède des parts) avec 34% de parts de marché et de Baidu avec 8,7%.

Ele.me qui compte également parmi ses investisseurs Tencent Holdings et JD.com (e-commerce en Chine) est présente dans 260 villes chinoises avec 300 000 restaurants dans la boucle. Ce sont pas moins de 40 millions d’utilisateurs qui commandent pour 60 millions de yuans (soit l’équivalent de près de 8,4 millions d’euros) chaque jour, affirme Ele.me.

Ele.me précise que 98% des commandes sont faites via des terminaux mobiles. Elle s’inscrit en effet dans la mouvance des start-up qui ont bâti leur activité et leur plate-forme autour d’un service accessible via smartphone.

On pense bien entendu aux services de VTC tels que Uber ou Didi Kuaidi (leader de ce secteur en Chine) qui alignent également levée de fonds sur levée de fonds, brûlant du cash à tout-va pour étendre leur activité dans le plus de zones géographiques et de villes possibles.

Depuis sa création en 2009, Ele.me peut se targuer d’avoir levé, en cumulé, un montant de 1,1 milliard de dollars. En janvier dernier déjà, elle levait 350 millions de dollars auprès notamment de CITIC Private Equity, Tencent (qui possède notamment WeChat, service de messagerie instantanée, également vecteur de campagnes publicitaires basées sur le O2O), JD.com et Sequoia Capital.

Qu’il s’agisse de commande de plats cuisinés via son smartphone ou d’autres services, les start-up spécialisées dans le O2O se multiplient en Chine et les géants IT du pays investissent massivement dans ce domaine. C’est le cas d’Alibaba notamment qui a intégré des services 020 dans Aliplay, sa solution de paiement en ligne.

 

Crédit photo : Tencent Tech


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur