Objets communicants : Withings pèse de tout son poids pour lever des fonds

CloudEntrepriseMobilitéSmartphonesStart-upTablettes

La jeune pousse française Withings, qui commercialise une balance Wi-Fi, a réalisé un tour de table de trois millions d’euros avec Ventech.

L’internet des objets devient plus concret avec des jeunes pousses françaises comme Withings.

Celle-ci a lancé en septembre 2009 le premier “e-pèse-personne” (balance connectée en Wi-Fi) avec un design approfondi et des services complémentaires de coaching ou de fitness disponible sur Internet (DailyBurn.com, RunKeeper.com, FitOrbit.com, Gymtechnik.com, Aujourdhui.com, Strands.com, Danholt4mac.com, Jogmap.de…).

Une application mobile iPhone et iPad, développée sous forme d’un tableau de bord “espace de forme personnel”, est disponible.

L’appareil est commercialisé aux Etats-Unis, au Japon et en Europe.

En France, la balance Withings est en vente sur la galerie commerciale RueduCommerce.com par exemple ou directement sur le site de la société.

Selon ses fondateurs*, la balance Withings est aussi le premier objet communicant grand public interfacé avec les carnets de santé en ligne de Google et Microsoft.

La société compte débuter la commercialisation de deux nouveaux produits communicants pour la santé et la vie familiale avant la fin du premier trimestre 2011.

Pour accélérer son développement, Withings vient de lever trois millions d’euros auprès de la société de capital-risque Ventech.

D’autres sociétés françaises travaillent également sur ces objets communicants de la vie au quotidien.

Ainsi, fin 2009, Rafi Haladjian (ex-Ozone, ex-Violet et son lapin Nabaztag…) a créé une nouvelle société baptisée Sen.se et spécialisée dans “le développement de capteurs et les moyens de lier des objets physiques à des réseaux”.

* Cédric Hutchings, Eric Carreel et Fréderic Potter, trois spécialistes télécoms qui se sont rencontrés dans la division Produits Domestiques de Thomson)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur