Officiel : Club Internet est mis en vente

Cloud

Les priorités de développement de sa maison-mère Deutsche Telekom ont changé
et le FAI français sera cédé. Les prétendants ne manquent pas.

Club Internet n’a pas atteint la taille critique nécessaire sur le marché français. La décision de sa maison-mère Deutsche Telkom vient de tomber : le fournisseur d’accès Internet français est mis en vente. Il est placé désormais dans la catégorie des actifs jugés non stratégiques pour l’opérateur historique allemand.

En fait, Deutsche Telekom effectue un véritable recentrage stratégique de ses activités et de ses positions géographiques. Sur le premier volet, priorité est donnée au haut débit sur son marché domestique et l’Internet mobile. Sur le deuxième point, Deutsche Telekom compte abandonner le marché français avec T-Online France/Club Internet mais aussi son portail espagnol Ya.com.

Difficile de se montrer surpris du sort de Club Internet tant l’annonce de sa cession était probable. Au dernier pointage réalisé mi-2006, le FAI recensait 500 000 abonnés haut débit. Contactés par Vnunet.fr, Deutsche Telekom ou Club Internet n’ont pas apporté de précisions supplémentaires. Notamment sur les résultats financiers du FAI ou le nombre réactualisé de ses clients haut débit.

Le choix du repreneur

Le parc de clients non négligeable et le réseau en propre de lub Internet peuvent intéresser moult prétendants sur le marché français.

Comme acquéreur potentiel, on évoque souvent Telecom Italia (qui exploite la marque Alice). Un rapprochement avec Club Internet pourrait lui permettre de résister au choc du dynamisme du marché français sur le haut débit.

Mais même les plus sérieux challengers d’Orange vont regarder le dossier avec intérêt. Pour des acteurs comme Iliad/Free ou Neuf Cegetel, la reprise de Club Internet peut servir de tremplin pour éloigner toute concurrence une bonne fois pour toute.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur