OPE sur SFR : Altice devra revoir sa copie

BourseEntrepriseFusions-acquisitionsLégislationPoste de travailRégulations
altice-ope-sfr-amf
4 4

Faute d’informations précises, l’AMF a rejeté l’offre publique d’échange d’Altice qui visait le reliquat du capital de SFR pour « non-conformité ».

C’est une décision rare qui vient d’être prise par l’Autorité des marchés financiers (AMF) : elle a rejeté le projet de rachat par Altice du reliquat du capital de SFR pour « non-conformité ».

Début septembre, le groupe télécoms de Patrick Drahi avait enclenché une offre publique d’échange pour absorber le reliquat de 22,25% du capital de SFR qui lui échappe encore.
Mais l’Autorité des marchés financiers a refusé de validé ce projet.

Elle évoque une « information imprécise » adressée aux actionnaires minoritaires sur « l’impact négatif et potentiellement significatif de la convention de rémunération sur la détermination des fourchettes de parité dans un contexte où la parité de l’offre était clairement en bas des fourchettes déterminée ».

Selon un porte-parole de l’AMF interrogé par Reuters, « le vrai sujet réside dans la qualité de l’information destinée aux actionnaires pour se déterminer quant à l’offre. »

Pour s’emparer de la globalité du capital de l’opérateur télécoms français, Altice proposait huit nouvelles actions Altice pour cinq actions SFR Group. L’OPE initiale devait être bouclée d’ici la fin du quatrième trimestre 2016. Ce contre-temps du côté de l’AMF devrait entraîner un report de l’opération. « SFR Group prend acte de la décision de l’Autorité des Marchés Financiers », a officiellement déclaré le groupe télécoms français. Tout en laissant dubitatif Michel Combes (DG d’Altice).

Selon Les Echos, une décision de non-conformité survient rarement. Le quotidien économique et financier en recense quatre dans le passé. Mais c’est la première fois que ce type d’action de l’AMF


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur