Open innovation : BNP Paribas organise sa filière FinTech

EntrepriseStart-up
BNP-paribas-fintech

Le groupe BNP Paribas lance un accélérateur spécial FinTech et cherche à resserrer les liens avec les start-up du secteur avec un Pôle Innovation dédié.

BNP Paribas s’ancre davantage dans la co-innovation et l’open innovation.

Le groupe bancaire prend position sur les segments FinTech et AssurTech en érigeant un accélérateur dédié à ces thèmes en association avec L’Atelier, sa cellule qui lui sert de think tank numérique.

Objectif : accompagner les start-up au focus “finances, assurances et technologies” à développer des solutions en lien avec les métiers du groupe.

Toutes les branches seront sollicitées : banque de détail, entreprises, assurance, crédit à la consommation et gestion privée.

Un appel à candidatures est ouvert jusqu’au 17 janvier 2016. Les sujets du secteur bancaires ne manquent pas : paiement, solutions de banque digitale, relation bancaire, gestion d’actifs, marchés des capitaux, assurance…Il ne reste plus qu’à y associer les technologies qui vont avec : intelligence artificielle, big data, cybersécurité…

Fin février, 8 binômes FinTech – métiers de BNP Paribas seront constitués pour avancer. Les équipes constituées avanceront autour d’un programme de co-innovation.

Parallèlement, la branche banque de détail met en place un Pôle Innovation Fintech dans Paris (le quinzième dans le groupe) pour accueillir les start-up qui baignent dans ce domaine en vue d’un accompagnement personnalisé.

Une première base est constituée avec les 1500 start-up en relation avec la banque, dont 50 FinTech clientes dans ses Pôles Innovation.

BNP Paribas n’en est pas à son coup d’essai pour se rapprocher des start-up. Mais un effort de structuration est fourni en interne, à l’instar du déploiement mis en place du côté de Société Générale.

En début d’année, le programme “Innov&Connect” de BNP Paribas visait à connecter les start-up avec les ETI sous un angle d’open innovation.

En avril, la banque avait aussi inauguré son premier WAI (acronyme de “We are innovation”) à Paris pour héberger et accélérer des start-up. Un autre doit suivre du côté de Massy-Saclay.

Autre initiative signalée : dans le courant du printemps, un hackathon bancaire d’envergure internationale avait été mis en place (Paris, Bruxelles, Istanbul, Rome et San Francisco) avec 58 start-up dans la boucle pour plancher sur le thème de “l’expérience client”.

Il est grand temps que cet enchevêtrement de programmes et d’opérations s’organise pour gagner en cohérence et en visibilité.

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur