Open source : Linagora pourrait opérer un rapprochement avec Mandriva

Cloud

Linagora, société de services en logiciels libres, a initié des négociations pour une reprise partielle des actifs de Mandriva.

Linagora, société de services en logiciels libres, annonce que des discussions sont en cours en vue d’un rachat partiel des actifs de Mandriva, la société open source qui édite une distribution Linux éponyme et qui connait actuellement des problèmes de trésorerie.

Dans un court communiqué de presse, la société, co-fondée et dirigée par Alexandre Zapolsky, indique que des discussions sont en cours avec Mandriva dans ce sens. Mais, en l’état actuel, elle se refuse à donner des précisions “sur ce que pourrait être le résultat de ces négociations”.

Linagora édite ses propres logiciels open source et propose une gamme de services professionnels autour de quatre offres : OBM  (outils de messagerie et de travail collaboratif),  LinPKI (solutions de sécurité), LinID (applications de gestion et de fédération des identités) et LinSM (solutions de service management).

La société, dont le siège social se trouve à Toulouse, emploie plus de 160 personnes et détient plusieurs bureaux en France (Paris, Toulouse, Lyon et Marseille), en Belgique (Bruxelles) et aux États-Unis (San Francisco).

Quant à Mandriva, qui a déjà connu de multiples soubresauts, elle a également développé un bouquet d’outils open source grand public (distribution Mandriva Linux, bureau mobile sur clé USB Mandriva Flash…) et professionnels (migration, administration, conseils, formation, supports…).

La société, qui compterait une centaine de collaborateurs, a récemment remodelé son comité de direction opérationnelle : fin mars, Arnaud Laprévote a été nommé directeur général de la société. Il a pris la place de Stanislas Bois qui garde la main sur la direction financière, aux côtés de Hervé Yahi, directeur stratégique de la société. Jusqu’ici, Arnaud Laprévote se concentrait sur ses fonctions de directeur technique et des projets R&D.

Selon Le Monde Informatique, Mandriva serait également en discussions avec l’éditeur britannique LightApp.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur