Les opérateurs mobiles s’accordent sur un système d’alerte d’urgence par SMS

MobilitéOpérateursRéseaux

Les opérateurs mobiles américains AT&T et Verizon enverront gratuitement aux mobinautes des SMS en cas de situation d’urgence (tsunamis, tremblements de terre, inondations, attaques terroristes) afin d’alerter au mieux la population.

Les opérateurs de téléphonie mobile américains AT&T et Verizon enverront gratuitement des SMS en cas de situation d’urgence, comme des tsunamis, tremblements de terre, inondations, attaques terroristes et autres catastrophes naturelles.

Une décision prise d’un commun accord entre les organisations gouvernementales et les opérateurs mobiles, et annoncée ce 12 mai sur le site du World Trade Center à New York.

Les mobinautes recevront ainsi tous les messages d’urgence délivrés par le président des Etats-Unis, des informations liées à la sécurité publique ou encore des alertes de kidnappings d’enfants.

Les personnes d’une certaine région touchée par une catastrophe, comme l’ouragan Katrina en 2005 en Louisiane ou les inondations actuelles dans le Midwest pourront recevoir des messages ciblés. Les utilisateurs bénéficient toutefois d’un droit de retrait, s’ils souhaitent ne pas être inondés de messages impersonnels.

Cette mesure ne concerne dans un premier temps que les clients de certains opérateurs et seulement sur certaines villes, nommément Washington et New York, d’ici la fin de l’année. Les autres villes américaines seront couvertes à partir de 2012 et d’ici là, tous les opérateurs mobiles participeront au programme.

“Cette nouvelle technologie peut devenir une source d’information vitale pour des millions d’Américains, c’est un nouvel outil qui nous aidera à surmonter les catastrophes”, a précisé Craig Fugate, qui travaille à la FEMA (Federal Emergency Management Agency), l’organisation gouvernementale américaine de réponse aux situations d’urgence.

Ce système d’alerte ne fonctionne que sur les téléphones récents, à l’image des smartphones, disposant d’une puce spéciale, dont les iPhone sont par exemple équipés. L’efficacité du programme va donc dépendre du taux de remplacement des téléphones portables aux Etats-Unis.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur