Oracle entérine le rachat de PeopleSoft

Mobilité

Le groupe numéro un de progiciels rachète Peoplesoft pour 10,3 milliards de dollars. Les prochaines nouveautés des logiciels phares sont déjà annoncées.

Le méga-deal tant attendu dans le domaine du logiciel devient plus concret : Oracle annonce le rachat de Peoplesoft pour un montant de 10,3 milliards de dollars (7,76 milliards d’euros). Selon le communiqué du groupe acquéreur, le conseil d’administration de Peoplesoft a accepté les conditions du rachat. C’est un revirement qui intervient après qu’Oracle ait décidé de relever son offre à la dernière minute. L’opération de fusion devrait être finalisée au tout début de l’année prochaine.

Après quasiment parachevé la phase d’intégration institutionnelle, Oracle commence à évoquer les prochains grands développements qui surviendront du côté des produits phares du nouvel ensemble. “Nous souhaitons renforcer PeopleSoft 8 et développer une version 9, et renforcer JD Edwards 5 et développer une version 6 de JD Edwards. Nous allons immédiatement étendre et améliorer l’assistance pour les clients qui utilisent ces logiciels dans le monde”, indique Larry Ellison, le CEO d’Oracle, qui est cité dans le communiqué de presse.

Jusqu’ici, Oracle s’était abstenu de toute communiqué triomphale, compte tenu des réticences de la direction de PeopleSoft à se rallier à l’offre publique d’achat de son concurrent. La tentative de racheter PeopleSoft par une opération de rachat hostile, initiée en juin 2003, a connu de multiples rebondissements.

Finalement, entre le 19 et le 20 novembre 2004, la majorité des actionnaires de PeopleSoft ont fini par accepter la dernière offre d’Oracle dans le cadre de son OPA (voir édition du 22 novembre 2004). Mais la direction du groupe de progiciels visé maintenait que l’offre était inadéquate. En guise de derniers gestes de résistance, Oracle devait encore lever des verrous juridiques qui retardaient la prise de contrôle effective de PeopleSoft.

Il a donc fallu que le groupe acquéreur émettent une enième offre (26,50 dollars par action soit 20 euros environ) afin de remporter l’adhésion des administrateurs de PeopleSoft. Jusqu’au bout, cette opération a fait frémir les marchés boursiers dans le monde des nouvelles technologies.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur