Oracle regroupe ses services e-business

Cloud

Oracle annonce une nouvelle offre de plate-forme Internet. Oracle Internet Application Server 8i (Oracle iAS) ajoute aux serveurs de données, les serveurs d’applications et les outils de développement. Une solution qui se positionne clairement comme une concurrente directe à Websphere d’IBM.

Oracle annonce la disponibilité d’Oracle Internet Application Server 8i (Oracle iAS), une plate-forme qui regroupe en ligne une grande variété de fonctions de middleware fournies jusque là par des éditeurs disparates. A quelques jours d’intervalle, l’annonce d’Oracle rejoint celle d’IBM. Ce dernier via sa plate-forme Websphere, aide les entreprises dans leur développement e-business (voir édition du 28 juin 2000).

Avec Oracle iAS, Oracle complète sa plate-forme Internet Oracle 8i (voir édition du 18 novembre 1999), en créant une infrastructure intégrée unique offrant toutes les technologies dont une entreprise peut avoir besoin pour se lancer dans l’e-business. L’offre d’Oracle tourne autour de trois produits, les serveurs de donnés (8i) qui servent à stocker toutes les données de l’entreprise, les serveurs d’application (iAS) qui permettent de mettre toutes les applications sur Internet comme des application clients-serveurs et enfin les outils de développement.

L’offre d’Oracle est entièrement développée en Java. Selon Oracle, “la plate-forme constitue une solution Java ouverte et cohérente, capable de fonctionner sur une gamme étendue de systèmes, des petites configurations Linux ou Windows 2000 jusqu’aux grands systèmes UNIX”. Par ailleurs, l’éditeur renforce ainsi son engagement en faveur des standards du marché tels que Java, XML pour les langages et Apache pour le serveur Web.

La principale fonctionnalité d’Oracle iAS réside dans Oracle8i Cache qui permet d’accélérer la diffusion de l’information. Oracle8i Cache stocke et rend accessible à grande vitesse les données les plus fréquemment demandées. L’utilisateur reçoit l’information plus rapidement et la base de donnée est libérée pour des traitements plus complexes. La plate-forme fournit des services d’intégration pour connecter des sites et des services Web, qu’ils s’appuient sur d’anciens systèmes ou sur les technologies les plus récentes telles que le langage XML. Oracle iAS offre aussi des services de gestion de portail. En outre, l’édition sans fil d’Oracle iAS, Oracle iAS Wireless Edition (Oracle Portal-to-Go), permet aux utilisateurs d’accéder aux contenus du Web et de la base de données depuis n’importe quel terminal informatique sans fil, tel que le Palm VII (pour l’instant indisponible en Europe), les organiseurs connectés et la dernière génération de téléphones mobiles avec navigateur.

La solution d’Oracle est disponible en deux versions, édition Standard (version allégée) et Entreprise d’Oracle. La tarification d’Oracle se base sur une unité de puissance universelle que l’on calcule en multipliant le nombre de micro-processeurs par leur fréquence en mégahertz. Le nombre obtenu est à multiplier par 5 dollars pour l’édition Standard et par 30 dollars pour l’édition Entreprise. Oracle iAS Wireless Edition est disponible au tarif de 150 dollars par unité de puissance universelle ou de 95 dollars par utilisateur.

De l’aveu même d’Oracle, iAS sera un concurrent direct de la solution d’IBM Websphere. “Toutefois, nous avons trois points majeurs que nous avons développés : la possibilité de se connecter via n’importe quel terminal, le développement des produits en Java, et, enfin, nous proposons un outil décisionnel qui permet de déterminer par exemple les profils des utilisateurs d’un site. Mais c’est sûr, IBM va dans le même sens que nous”, affirme Pierre Dianteill, responsable marketing produit chez Oracle.

Pour en savoir plus :

Oracle


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur