Oracle revoit en douceur sa politique de prix

Régulations

L’éditeur mettra près de deux ans pour clarifier ses lignes de tarifs.

C’est avec une certaine lenteur qu’Oracle prévoit de faire le ménage dans ses politiques de tarifs et de licences. L’éditeur, qui souhaite se tourner davantage vers le commerce électronique, espère harmoniser ses prix et réduire d’environ 1 milliard de dollars les coûts de ses services commerciaux.

Plutôt que de conclure des accords de licence variables selon chaque entreprise, Orale encouragera dans l’avenir ses clients à adopter une licence commune diffusée sur son site Web. “Les clients nous ont dit qu’il était difficile de faire des affaires avec Oracle et qu’ils devaient traverser de nombreuses négociations liées aux licences et aux tarifs. Nous avons travaillé sur ce sujet durant neuf mois et nous continuerons de nous y consacrer pendant 18 mois pour faciliter l’achat du point de vue du client”, explique Mark Jarvis, vice-président du marketing d’Oracle. “Il y a de nombreuses manières de considérer un prix. Mais si nous fournissons au client une réduction de 75%, pourquoi ne pas faire payer 25% dès le départ ?”.

L’éditeur avait précédemment annoncé que les premières traces de changement des tarifs auraient lieu en juin 2000 (voir édition du 2 juillet 1999), avec des remises accordées uniquement en fonction des volumes commandés. Il espère profiter de sa nouvelle politique commerciale pour basculer une grande partie de son activité vers le site marchand Oracle Store, à l’aide de bons de commande simplifiés remplis en ligne par le client. “Nous vendons actuellement entre 10 et 15% de nos licences de cette façon, mais le but est d’atteindre les 80% avant la fin de l’année fiscale”, assure Mark Jarvis.

Pour en savoir plus : Oracle


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur