Oracle tente d’imposer sa suite collaborative

Cloud

En lançant la version 2 de sa suite collaborative, Oracle souhaite concurrencer Microsoft et IBM, tous deux bien positionnés sur ce marché. Pour y parvenir, l’éditeur a misé à la fois sur le prix et sur l’externalisation.

Au cours de sa grand-messe annuelle, OracleWorld, qui se déroule actuellement à San Francisco, l’éditeur de solutions de bases de données Oracle vient d’annoncer la deuxième version de sa suite collaborative, Oracle Collaboration Suite (OCS). L’éditeur souhaite résolument orienter OCS vers le domaine collaboratif et vient ainsi d’y ajouter un nouveau module, Oracle iMeeting Technology, qui permet d’établir des conférences sur Internet ou de partager des applications en temps réel. Le module offre par ailleurs des possibilités de messagerie instantanée. Disponible pour la première moitié 2003, la nouvelle application se pose en concurrente d’Exchange de Microsoft et de Lotus Notes d’IBM.

Selon Oracle, Exchange serait deux fois plus cher à l’achat que OCS (126 dollars par utilisateur contre 60 dollars pour OCS). Mais surtout, la solution d’Oracle reviendrait nettement moins cher à l’installation. Et l’éditeur de rappeler qu’il faut plusieurs serveurs Exchange pour supporter le même nombre d’utilisateurs OCS. Oracle souhaite convaincre les clients travaillant encore avec Exchange Server 5.5 de migrer sur sa suite. Pour cela, le groupe informatique américain propose une offre de

migration de 29 dollars par utilisateur.

Une offre concrète d’externalisation

Enfin, Oracle mise sur l’externalisation de sa suite pour convaincre les clients à adopter sa solution. Ainsi, il sera possible aux clients d’Oracle d’outsourcer

Oracle Collaboration Suite. Dans ce cas, l’entreprise pourra accéder aux services de messagerie électronique et vocale, de gestion de fichiers documentaires, de conférences sur le Web…, sans implémenter l’infrastructure nécessaire en interne. Oracle estime que l’externalisation de son application permet de réduire les coûts de plus de 50 %. Après avoir tâtonné quelque peu dans le domaine de l’externalisation (voir édition du 3 août 2000), Oracle a fini par proposer une offre concrète dans ce domaine (voir édition du 17 octobre 2002), là où beaucoup d’éditeurs de solutions ASP ont échoué. L’offre de migration d’Exchange 5.5 s’applique aussi pour la version externalisée au tarif d’environ 5 dollars par utilisateur et par mois.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur