Oracle vs TomorrowNow (SAP) : un préjudice de 4 milliards de dollars ?

Cloud

Lors du procès, Larry Ellison, patron d’Oracle, assure que son groupe a perdu 4 milliards de dollars à la suite du vol de propriété intellectuelle mené par l’ancienne filiale de SAP.

Larry Ellison, fondateur et patron d’Oracle, maintient la pression sur SAP dans l’affaire TomorrowNow.

Cette société, acquise par l’éditeur allemand (achetée en 2005 et fermée courant 2008), aurait eu accès à un logiciel Oracle et à un fichier de support aux clients – prospects.

Ulcéré par cette pratique jugée malhonnête, Oracle avait poursuivi SAP notamment pour violation de copyright.

Selon Silicon.fr, le procès, qui se déroule actuellement devant la justice fédérale en Californie, vient de prendre un tournant plus virulent avec l’intervention de Larry Ellison.

Le 8 novembre, le fondateur d’Oracle a soutenu haut et fort que le préjudice commis par SAP représente environ 4 milliards de dollars pour atteinte à la propriété intellectuelle.

Du côté de la défense, SAP ne conteste pas les accusations portées à l’encontre de TomorrowNow.

Cette société a bel et bien téléchargé du logiciel Oracle et des documents commerciaux se rapportant au “support clients”.

Mais la discussion porte maintenant sur la valorisation du préjudice subi.

La bataille de chiffres a commencé : un expert travaillant pour le compte d’Oracle évoque des dommages-et-intérêts d’un montant d’1,5 milliard de dollars.

De son côté, SAP minimise les dégâts et avance un dédommagement de 40 millions de dollars. La justice américaine devra trouver un juste équilibre dans les estimations divergentes…

Bientôt Leo Apotheker va-t-il entrer sur scène ?
Selon Reuters, Leo Apotheker, le nouveau patron de HP qui occupait le poste de président du directoire de SAP lorsque le scandale TomorrowNow a éclaté, pourrait être amené à témoigner dans le procès. La semaine dernière, Oracle a envoyé une citation à comparaître à Leo Apotheker dans ce sens. Et des détectives privés auraient été engagés pour le localiser et lui transmettre l’assignation en mains propres, en passant outre le refus de la direction de HP. Des soupçons pèsent sur l’ex-dirigeant de SAP, qui aurait couvert les pratiques de TomorrowNow. Mais, au regard de la féroce concurrence avec HP, l’objectif d’Oracle est peut-être de déstabiliser le groupe adversaire.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur