Orange Bank : le « Free de la banque » n’arriverait pas avant le mois d’avril

E-paiementMarketingMobilitéOpérateursRéseaux
orange-bank-groupama
5 183

Le lancement de l’offre avec laquelle Orange compte secouer la banque comme Free l’a fait avec les télécoms n’interviendrait pas avant avril 2017.

Ne dites plus « Groupama Banque », mais « Gbanque par Orange Bank ».

Le changement de marque est officiel depuis ce lundi 16 janvier 2017. Il fait suite à l’alliance stratégique nouée début 2016 entre le groupe de bancassurance et l’opérateur télécoms.

Dans ce cadre, Orange a pris le contrôle de Groupama Banque, en montant, le 4 octobre dernier, à 65 % du capital.

Le duo s’est organisé en 26 groupes de travail. Il estime pouvoir réunir 100 000 clients en un mois, 400 000 sur l’année 2017 et 2 millions à l’horizon 2024.

Première étape : le lancement commercial de l’offre. Selon BFM Business, qui en réfère à des sources syndicales, il était question d’un démarrage en février, mais l’échéance a été repoussée, histoire de s’assurer du respect de l’ensemble des normes et conditions juridiques du secteur.

Des clients à migrer

Il ne faudrait pas compter sur une disponibilité avant le mois d’avril – ce qui resterait toutefois dans l’intervalle du premier semestre 2017 sur lequel communique Orange.

Il est vrai que l’opérateur vise large en promettant une gamme « 100 % digitale » incluant compte courant, crédit à la consommation (les prêts immobiliers arriveraient par la suite), épargne et assurance.

Dans l’absolu, il existe un socle solide, en l’objet de l’offre autour de laquelle Groupama et sa filiale Gan ont réuni plus d’un demi-million de clients.

Mais il n’est pas certain que l’intégralité des produits soient reconduits*. Ainsi Cbanque note-t-il que depuis le 1er décembre 2016, Groupama Banque ne distribue plus de CB Visa Classic et Premier. Plusieurs livrets relevant de l’épargne réglementée (CEL, LEP…) ont par ailleurs disparu de son catalogue.

Un coup « à la Niel » ?

Le réseau de distribution, lui, est établi : 140 boutiques du côté d’Orange et 3 000 agences pour Groupama, qui fournit aussi son expertise, son infrastructure… et ses agréments bancaires.

La disponibilité d’Orange Bank devrait rapidement être étendue au marché espagnol. La Belgique pourrait suivre. On surveillera la situation en Pologne, où l’application Orange Finanse, lancée en octobre 2014 avec le groupe mBank, a fait office de test « grandeur nature » qui a séduit « plus de 300 000 clients » au dernier pointage.

« On va être un peu le Free de la banque », avait confié Stéphane Richard, P-DG du groupe télécoms. Reste que, selon Banques-en-ligne.fr, le contexte est délicat, entre des taux bas, le succès très relatif d’autres grands opérateurs dans la banque digitale et la réglementation européenne sur la lutte contre la fraude fiscale et le financement du terrorisme.

* En l’état, « rien ne change » pour les clients de Groupama Banque, que ce soit sur le fonctionnement des comptes, le service client ou les conseillers.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur