Orange Banque : vers le cap des deux millions de clients d’ici 2027

E-paiementEntrepriseFusions-acquisitionsMarketing
orange-banque-groupama
4 121

Associés dans la conception d’une banque digitale, Orange et Groupama affichent leur ambition sur le marché français et au-delà.

Le duo Orange-Groupama s’organise en 26 groupes de travail pour avancer dans leur projet de banque digitale. En début d’année, le groupe télécoms et celui d’assurance ont scellé une alliance stratégique dans ce sens

Les fondements sont posés : Orange Banque compte sur l’expertise et l’infrastructure de Groupama pour concevoir une banque en mode multicanal.

Des négociations se déroulent pour qu’Orange puisse acquérir une participation majoritaire (65%) dans Groupama Banque.

Selon Reuters, l’objectif est d’atteindre deux millions de clients en 10 ans. C’est du moins ce que Ramon Fernandez, Directeur financier d’Orange, a déclaré jeudi matin (17 mars) dans le cadre du petit-déjeuner des anciens de Sciences Po.

La veille, Stéphane Richard, qui animait le Show Hello pour présenter les innovations du groupe télécoms, n’en avait pas fait mention.

Parallèlement, sur fond de présentation des résultats financiers 2015 de Groupama, son directeur général Thierry Martel a confirmé l’objectif des deux millions de clients à l’horizon 2027.

« Aujourd’hui, nous avons 500 000 clients équipés en banque par Groupama. L’objectif est d’augmenter ce portefeuille d’au moins 50% dans les dix ans qui viennent », a-t-il tempéré pour fournir une fourchette basse des ambitions.

Orange Banque : le Free de la banque ?

Le démarrage opérationnel du nouvel établissement bancaire est prévu début 2017. Sachant qu’Orange Banque devrait élargir ses activités rapidement au marché espagnol.

L’offre de produits sera large : crédit à la consommation, ouverture d’un livret A, crédit immobilier, produits d’assurance….
« Nous avons ici deux marques très puissantes en France, très complémentaires et très connues qui se mettent ensemble.

Orange apporte notamment sa maîtrise du digital et de la technologie de paiement sur portable et une connaissance inégalée des comportements des clients sur mobile », déclare Thierry Martel, dans une interview aux Echos.

« De notre côté, nous avons un back-office, les agréments bancaires et l’expérience d’une gestion de la relation bancaire à distance, ce qui fait gagner du temps et de l’argent. Nous allons, Orange et nous, sortir du cadre pour innover et proposer une offre disruptive qui sera disponible début 2017 dans nos agences respectives. »

Au micro de RTL début janvier, Stéphane Richard avait évoqué sa volonté de proposer une offre « très agressive au niveau du prix ».

« On vise une offre qui devrait secouer un petit peu le marché. On va être un peu le Free de la banque », avait-il précisé. On a hâte de voir cela.

Pendant ce temps, chez Boursorama
Par comparaison aux ambitions d’Orange Banque, Boursorama, filiale de la Société Générale et numéro un de la banque en ligne en France, compte en l’état actuel plus de 750 000 clients. A l’horizon 2020, elle souhaite en viser plus de deux millions.

(Crédit photo : Shutterstock.com – Droit d’auteur : Pictoores)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur