Orange Cash – Apple Pay : une alliance sous conditions

Apps mobilesE-paiementMarketingMobilitéSmartphones
orange-cash-apple-pay
2 1

Orange annonce que sa solution de paiement mobile prendra en charge Apple Pay. Mais avec des conditions bien particulières pour les utilisateurs d’iPhone.

La disponibilité d’Orange Cash sur iPhone est-elle conditionnée à l’arrivée d’Apple Pay en France ?

Orange ne présente pas la situation sous cet angle. Mais sa dernière annonce laisse peu de doute en matière de timing : sa solution de paiement mobile fondée sur la technologie NFC et un partenariat avec Visa n’arrivera pas dans l’Hexagone avant Apple y ait lancé la sienne.

Dans la pratique, les clients Orange Cash détenteurs d’un iPhone (ou d’une Apple Watch) et d’une carte SIM compatibles pourront activer Apple Pay « avant la fin de l’année » – sachant que du côté de la firme de Cupertino, on vise un démarrage cet été, avec deux tandems de partenaires majeurs : Carrefour Banque avec MasterCard et BPCE avec Visa.

Exploité en France depuis octobre 2015*, Orange Cash est accessible sur Android et Windows Phone, mais toujours pas accessible sur iOS.

En début d’année, Stéphane Richard avait manifesté son agacement eu égard au silence d’Apple face à ses nombreuses relances pour intégrer l’application sur l’App Store.

Le DG d’Orange avait toutefois expliqué ne pas souhaiter s’orienter vers un contentieux.

Il avait finalement, dans le cadre d’un entretien avec 01NetTV à l’occasion du Show Hello organisé au mois de mars, déclaré qu’Apple était « prêt à intégrer [l’application] Orange Cash sur iPhone ».

À l’époque, il était question d’un délai de « quelques semaines, le temps de faire quelques vérifications techniques »… et de s’accorder sur diverses contraintes, dont le fait que la composante NFC resterait utilisable uniquement par Apple Pay.

On s’oriente précisément vers ce dispositif : les possesseurs d’iPhone ne pourront vraisemblablement se servir d’Orange Cash qu’à condition de passer par Apple Pay.

Comment cette approche peut-elle être perçue du point de vue réglementaire ? Difficile de ne pas y voir une clause restrictive, à l’image de celles récemment dénoncées par la DGCCRF auprès du tribunal de commerce de Paris.

Orange est concerné au premier chef dans ce dossier qui porte sur les contrats que la multinationale signe avec les opérateurs mobiles en matière de réparation de terminaux, d’exploitation de marques et de brevets ou encore de campagnes de communication.

* Orange revendique « plus de 200 000 clients » et « plus de 400 000 points de vente » équipés de sa solution, qui permet aussi le paiement en ligne et le transfert d’argent.

Crédit photo :


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur