Orange désapprouve l’UFC-Que Choisir sur la qualité des réseaux 3G

OpérateursRégulationsRéseaux
orange-ufc-que-choisir-3g

Orange menace d’attaquer en justice l’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir, qui a dénoncé, la semaine passée, une détérioration globale de la qualité des réseaux 3G en France.

La semaine passée, l’UFC-Que Choisir pointait du doigt une dégradation significative de la qualité des réseaux 3G en France.

L’association de défense des consommateurs donnait suite à un premier avertissement adressé aux opérateurs en janvier 2013.

Elle appuyait son propos en rendant les conclusions d’une étude menée ‘sur le terrain’ et tendant à démontrer que la part des faibles débits (entre 0 et 500 Kbit/s en liaison descendante) avait atteint des niveaux sans précédent, qu’importe les services utilisés, de la vidéo au téléchargement d’applications.

Et d’exprimer ses craintes dans un rapport de synthèse à l’intitulé évocateur : “Qualité de la 3G : Une dégradation… annonciatrice d’une transhumance forcée des consommateurs vers la 4G ?”

Incriminé au même titre que SFR et Free Mobile, Orange était fustigé pour l’augmentation de son taux de non-qualité (faibles débits) de l’ordre de 3%.

L’opérateur historique annonce aujourd’hui, par la voix de son P-DG Stéphane Richard (qui s’est confié aux Echos), “étudier la possibilité de porter plainte” contre UFC-Que Choisir.

Le dirigeant évoque “des accusations sans fondement” et remet en cause la pertinence d’ensemble de l’étude.

Il en dénonce la méthodologie et plus particulièrement l’étendue géographique, limitée à Grenoble, Lille, Toulouse et la région Ile-de-France.

Et d’ajouter : “La façon dont les choses ont été faites et le travail, entre guillemets, sur lequel ça s’appuie, ce n’est pas acceptable […]. Les ingénieurs d’Orange on mal vécu ces propos“.

Qualifié de ‘lanterne rouge des opérateurs’ par l’UFC-Que Choisir (avec un taux de non-qualité de 16,5%), Free Mobile envisage lui aussi d’engager des poursuites, indigné par cette analyse “partielle et partiale”.

L’association de protection des consommateurs a pour sa part saisi l’ARCEP pour solliciter la création d’exigences sur “une qualité de service minimale pour la 3G”, suggérant de “lier ces exigences à la capacité des opérateurs à exploiter les fréquences 4G”.

Elle a également lancé un observatoire de la couverture de l’Internet mobile, invitant les mobinautes à y contribuer via une application gratuite.

Orange

Image 1 of 6

Une boutique Orange à Amiens
@daisy reillet

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous bien Orange ?

Crédit photo : Pavel Ignatov – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur