Orange s’engage pour l’Europe numérique

4GMobilitéRégulations

L’opérateur télécoms français a présenté dix engagements en faveur de la société numérique à Neelie Kroes, la vice-présidente de la Commission européenne en charge de la stratégie numérique.

Orange est présent dans 10 pays européens.

L’implication du groupe télécoms dans la stratégie européenne en faveur du développement l’économie numérique est donc capitale.

Le 20 mars, Son P-DG Stéphane Richard a rencontré Neelie Kroes, vice-Présidente de la Commission européenne en charge de la stratégie numérique.

L’occasion pour présenter les 10 engagements de l’opérateur “en faveur de l’économie numérique, de la croissance et de l’emploi”.

L’engagement le plus important est certainement celui en faveur du très haut débit (fixe et mobile).

Orange promet ainsi de déployer la 4G dans tous les pays européens dans lesquels il est déployé d’ici 2015.

Pour la fibre optique, il s’engage à “proposer le FTTH à 15 millions de foyers français et 80 % des entreprises d’ici à 2020“, répondant donc à ses obligations auprès de l’ARCEP.

Le nouveau France Télécoms s’engage aussi sur les services. Le cloud personnel et professionnel, le sans contact (avec 10 millions de terminaux NFC en 2013) et la communication enrichie.

Surtout, il promet de “permettre à un tiers des hôpitaux de l’Union européenne et à 20 % des citoyens européens d’accéder à des applications numériques de santé.”

Enfin, Orange prend quatre engagements en faveur d’un “comportement responsable”.

Il s’engage à protéger les données personnelles de ses clients et à développer les communication mobiles en Afrique.

Et, en dehors des aspects technologiques, il va aussi faire passer de 23 % à 35 % la proportion de femmes dans sa direction (ce qui correspondrait à la féminisation de l’entreprise) et diminuer de 20% ses émissions de CO2 avant 2020 (par rapport aux niveaux de 2006).

En revanche, Orange ne fait pas mention des inquiétudes exprimées par la Commission européenne portant sur une éventuelle entente entre opérateurs télécoms d’envergure, ce qui fragiliserait le cadre concurrentiel.

Crédit photo : Médiathèque Orange


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur