Oslo Software : “La crise pousse les entreprises à améliorer leur productivité”

Cloud

L’éditeur lyonnais de logiciels permettant d’optimiser les tâches en fonction des ressources en entreprise lève 740 000 euros auprès de Finarea.

L’éditeur lyonnais Oslo Software, qui développe des logiciels de gestion dynamique des ressources et des processus, vient de réaliser une nouvelle levée de fonds de 740 000 euros auprès du réseau Finaréa impliqué dans le capital-développement en France pour les TPE-PME.

Pour Oslo Software, cet apport d’argent va permettre de “poursuivre son développement notamment en renforçant ses équipes commerciales” en France et à l’international. L’éditeur met en avant sa solution Dreams (acronyme de Dynamic REsource Allocation and Management Suite) d’automatisation des tâches en fonction des ressources : humaines, matières, machines…

Une solution plutôt complémentaire de la gestion des process métiers (business process management en anglais) et de la gestion des flux d’information (workflow management). Elle permettrait au client de gagner en productivité. Elle serait surtout adoptée dans le cadre de projet d’ingénierie ou d’intervention de maintenance sur le terrain.

Oslo Software explore également le domaine du green IT au sein des data centers. “Nous venons de réaliser un pilote aux Etats-Unis sur la réduction de la consommation d’électricité”, indique Emmanuel Gonon, le fondateur d’Oslo Software qui occupe les fonctions de CEO et CTO.

Quid de la crise ? “Elle nous donne des opportunités car notre offre est orientée vers l’amélioration de la productivité”, assure le patron d’Oslo Software, qui cite quelques références clients comme Areva (déploiement pour “plusieurs centaines” de collaborateurs) ou STMicroelectronics (“plusieurs milliers”).

C’est la deuxième levée de fonds annoncée par Oslo Software annoncée en moins de six mois. En septembre 2008, l’éditeur avait effectué un tour de table de 2,7 millions d’euros auprès de trois structures d’investissement : Script Capital, Capitalaira et NGI.

Oslo Sofware est présent sur la Côte Ouest des Etats-Unis pour nouer des relations avec les grands éditeurs IT comme Microsoft, IBM ou Oracle. La start-up lyonnaise, qui dispose d’un effectif d’une trentaine de personnes, se trouve confrontée à des concurrent comme Whitestein ou Magenta Technology.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur