OuiCar : la SNCF prend le volant

EntrepriseFusions-acquisitionsMobilitéStart-up
sncf-ouicar
3 11

28 millions d’euros. C’est la somme investie par la SNCF pour prendre le contrôle de OuiCar et sa plate-forme de location de voitures entre particuliers.

La SNCF passe à la vitesse supérieure sur le dossier OuiCar.

Après avoir accompagné, via la société d’investissement Ecomobility Ventures montée avec Orange et Total, cette start-up spécialisée dans la location de voitures entre particuliers, la compagnie ferroviaire en prend le contrôle. Elle monte à 75 % du capital en débloquant 28 millions d’euros.

Valorisant OuiCar à près de 40 millions d’euros (en tenant compte de ses deux tours de table réalisés en octobre 2012 et en février 2014), cette opération s’inscrit dans la lignée du programme annoncé au mois d’avril par la SNCF autour de la mobilité partagée.

Le groupe public consacrera, sur les trois prochaines années, un budget de 120 millions d’euros à ce segment qui regroupe le covoiturage, l’autopartage ou encore le véloservice… et qui représente 15 % du marché global de la mobilité.

Selon la communication officielle de la SNCF, la montée au capital de OuiCar vise à répondre à « la demande accrue de la population en moyens de transport diversifiés à prix réduits ». En d’autres termes, à offrir des compléments aux trains pour couvrir l’intégralité du trajet des usagers. Mais elle intervient aussi en prévision de la libéralisation de l’autocar cet automne, puis du train à l’horizon 2019.

Déjà positionnée sur les segments des bus longue distance (le parc de cars iDBUS vient d’ailleurs d’être doublé), du covoiturage courte distance (iDVROOM), de l’autopartage commercial (ZipCar) des taxis (iDCAB) et de la location de voitures « traditionnelle » (à travers un partenariat avec Avis), la SNCF ajoute aujourd’hui, avec OuiCar, la location de voitures entre particuliers.

Selon Les Échos, la marque sera conservée. Elle gardera son identité propre, avec un objectif : quintupler, d’ici à 2018, son parc de voitures disponibles à la location – 20 000 pour le moment, et 400 000 utilisateurs revendiqués.

Pour OuiCar, c’est aussi une manière de répondre à Drivy, mieux positionné sur le marché français (26 000 véhicules) et qui sort d’une augmentation de capital de 8 millions d’euros assortie du rachats de divers concurrents, y compris en Allemagne.

Le soutien financier apporté par la SNCF permettra aussi de développer le service dans la perspective d’une implantation dans d’autres pays d’Europe. Ce qui impliquera, comme le souligne Le Monde, d’augmenter les effectifs. Il est prévu de recruter 25 personnes d’ici à 2016.

La Net-entrepreneuse Marion Carette, qui a créé OuiCar en 2007 comme une émanation de son site ZiLok (location de tous produits et services), réfléchit aussi à des jonctions avec les offres de parking.

Crédit photo : Zharate – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur