P. Barberis (Dada): “Il existe une affinité entre nos offres et celles d’Amen”

Cloud

Première interview du PDG du groupe Internet italien, qui fournit des détails concernant le rachat de l’hébergeur français Amen.

Paolo Barberis est un homme heureux. Son groupe Dada, qui est positionné dans les services Internet et mobiles et qu’il a co-fondé à Florence en 1995 avec trois camarades de faculté (Angelo Falchetti, Jacopo Marello et Alessandro Sordi), vient de racheter Amen. Depuis 2005, cet hébergeur français était une propriété du groupe britannique Claranet.

Inconnu dans l’Hexagone, le groupe Dada est pourtant considéré comme une valeur montante de l’Internet italien. Au même titre que son compatriote GoADV qui s’était illustré il y a quelques mois en reprenant le contrôle du portail Excite. En 2007, il a réalisé un chiffre d’affaire de 158,5 millions d’euros avec une croissance de 42% sur un an.

Hors l’équipe d’Amen, le groupe Dada compte 600 collaborateurs répartis dans ses différentes implantations : en Italie bien sûr (avec des bureaux à Milan et Bergame) mais aussi au Royaume-Uni (Worcester), aux Etats-Unis (New York), au Brésil (Rio de Janeiro, Sao Paulo), en Espagne (Barcelone) et en Chine (Pékin).

Vnunet.fr a interrogé Paolo Barberis, PDG de Dada pour en savoir un peu plus sur ses ambitions françaises et européennes. (Interview réalisée le 18 juillet 2008)

Vnunet.fr: Depuis quand étiez-vous en négociation avec Claranet pour acheter Amen ?
Paolo Barberis: Nous avons démarré les négociations avec Claranet dès les premiers mois de l’année 2008. Bien évidemment, cela a pris un certain temps et nous avons pu signer l’acquisition la semaine dernière seulement. Nous avons décidé de racheter le groupe Amen en raison de l’affinité entre nos offres et services et ceux proposés par Amen. En ce qui concerne les détails du rachat, l’acquisition a été réalisée à travers Register.it., filiale de Dada qui se trouve à l’intérieur de la business unit DadaPro, notre division B2B. Nous avons opté pour un paiement cash de 17,5 millions d’euros, financé en partie par le Groupe Dada directement et en partie par un prêt bancaire.

Vnunet.fr: Comptez-vous conserver la marque Amen ?
Paolo Barberis: C’est sûr et certain! L’objectif est de capitaliser sur la réputation de la marque dans le pays où elle est présente. Notre politique a toujours été celle de garder les noms et l’identité des sociétés que nous avons rachetées. En 2007, nous avons acquis Namesco, leader au Royaume-Uni dans les services Internet pour les professionnels. Le nom Namesco était très connu en Angleterre et nous l’avons gardé. Et au même titre que Namesco, Amen va profiter de l’accréditation Icann de Register.it.

Vnunet.fr: Quelles sont vos ambitions sur le marché européen et en particulier en France ?
Paolo Barberis: Sur le marché européen, nous visons à figurer parmi les acteurs majeurs dans le secteur des services Internet professionnels et de la publicité en ligne. Dans le courant de l’automne, nous allons introduire une plate-forme d’advertising on-line qui a pour ambition d’être leader en Europe. Grâce à l’acquisition d’Amen et à sa notoriété, nous allons accroître de façon considérable notre pénétration du marché français, notamment sur une cible professionnelle.

Vnunet.fr: Est ce que Claranet va continuer à travailler avec Dada ?
Paolo Barberis: Avec la cession d’Amen, Claranet a montré sa volonté de se concentrer sur son coeur de métier à savoir l’offre d’infogérance de services Internet à forte valeur ajoutée. Nous allons sans doute continuer à travailler avec Claranet. De nombreuses synergies seront mises en place car Claranet est en mesure de proposer de services de gestion des réseaux, d’hébergement et d’infogérance d’applications d’un très haut niveau qui sont hébergées sur l’ensemble du territoire.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur