Paiement électronique : Atos Worldline viserait Nets en Scandinavie

ManagementMarketing
atos-worldine-nets-paiement-electronique

Après avoir raté le coche avec son concurrent WorldPay en 2010, Atos Worldline, filiale dédiée au paiement électronique du groupe SSII Atos, voudrait acquérir un autre spécialiste Nets d’origine danoise.

Atos ferait appel à Deutsche Bank et BNP Paribas pour préparer une opération de croissance externe : Nets, un spécialiste danois du paiement électronique qui serait sur le podium européen. C’est le quotidien financier local Borsen qui aurait révélé cette indiscrétion, reprise par Reuters.

Le groupe SSII Atos, qui développe un savoir-faire en matière de paiement électronique à travers sa filiale Worldline (services transactionnels et la gestion des paiements par carte), pourrait ainsi décupler son influence sur ce marché. Et cette opération constituerait une “priorité” pour le groupe IT français. Atos ne commente pas l’information en l’état actuel. Mais, en novembre, Atos a fait savoir qu’un projet de cotation Worldline était sérieusement envisagé dans le courant de l’année 2014. C’est l’activité la plus rentable du groupe Atos (chiffre d’affaires de 927 millions d’euros en 2012, effectif de 5300 personnes), rappelle Silicon.fr.

Le groupe Nets est bien implanté en Scandinavie. Il dispose d’un effectif de 2800 employés et a généré un chiffre d’affaires de 800 millions d’euros en 2012 pour un résultat net de 92 millions d’euros. Il exploite des services de paiement électronique, d’identification numérique et de gestion de documents dématérialisés à travers des marques comme Dankort, Betalingservices, NemID, eFaktura, AvtaleGiro et eBoks.

La société est principalement dans les mains d’une poignée de groupes bancaires danois (Nordea Bank Danmark détient 20% du capital, Danske Bank en possède 17%), la Banque centrale danoise (​Danmarks Nationalbank) s’octroie presque 10% du capital et la banque DNB Bank ASA située en Norvège (18% du capital).

Nets : la revanche d’Atos après l’échec de la reprise de WorldPay ?

Nets ne cache pas son jeu : la société est à vendre et elle est conseillée par la banque d’affaires JP Morgan. Mi-2013, on évoquait un rachat qui pourrait se situer dans la tranche 1 à 2 milliards d’euros. Sachant que d’autres candidats seraient également intéressés : la société de capital-risque EQT collabore avec Goldman Sachs pour une éventuelle reprise de Nets. Tandis que le fonds de pension d’Etat danois collabore avec les sociétés d’investissement Advent International et Bain, sachant que ces dernières possèdent déjà un autre leader du marché du paiement électronique en Europe : WorldPay. Sachant qu’en 2010, Atos avait tenté d’acquérir WorldPay en vain.

 

 

Thierry-breton-atos
Thierry Breton, P-DG d’Atos, veut renforcer la position du groupe dans le domaine du paiement électronique.

Quiz : Maîtrisez-vous les paiements en ligne ?

(Illustration : Shutterstock.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur