Paiement mobile : Payleven investit le marché français

Marketing
payleven-france

Le spécialiste des paiements mobiles, d’origine allemande et soutenue par Rocket Internet, ouvre une version bêta de son service en France, associant un lecteur de carte et une application smartphone.

Payleven, spécialiste des paiements mobiles rattaché à la galaxie des services du groupe allemand Rocket Internet, débarque en France en proposant une version bêta.

C’est une solution mobile destinée aux PME et aux particuliers, qui permet d’accepter les paiements par carte, “sans frais fixes, sans abonnement mensuel et sans engagement contractuel”.

Néanmoins, une commission fixée à 2,75% par transaction est instaurée.

Des tests sont actuellement menés avec des marchands ou des professionnels de l’Hexagone (comme la Maison Volière, une maison d’hôtes dans la Creuse).

Quel est le dispositif pratique de Payleven ? Le communiqué fournit le mode d’emploi

“Un lecteur de cartes sans fil se connecte à une application gratuite sur tablette ou smartphone (iOS ou Android), via Bluetooth, pour permettre à nos clients d’accepter des paiements partout.

Son usage nécessite une inscription au préalable sur Internet.

Où trouver le terminal de paiement au prix de lancement de 49 euros ? Sur le site Internet de Payleven (en.fr, svp) et son partenaire Apple (Apple.fr et bientôt dans les Apple Store en France).

Pour rassurer sa clientèle, Payleven serait “conforme” aux plus hauts standards PCI et EMV (standards de sécurité d’Europay, Mastercard et Visa).

La société allemande prospecte donc plus en profondeur le marché français, sans toutefois ouvrir un bureau local.

Pour les professionnels, il est recommandé d’éplucher les conditions générales d’usages. Précisons que ZenPay UK Ltd (commercialisé en France sous la marque Payleven) est agréé et réglementé par la Financial Conduct Authority du Royaume-Uni comme un établissement de paiement.

Créé en 2012, Payleven (90 personnes) est désormais distribué sur dix marchés : Allemagne, Autriche, Royaume-Uni, Italie, Pays-Bas, Pologne, Belgique, Espagne, Brésil et France.

On le présente souvent comme un dispositif clone de l’Américain Square. Sachant que d’autres initiatives “start-up” européennes (Sumup en Allemagne, iZittle en Suède) ou françaises (Paytop, Smile & Pay) existent.

La start-up allemande est soutenue par le “groupe conglomérat” Rocket Internet mais aussi New Enterprise Associates, Holtzbrinck Ventures et ru-Net.

Les fonds levés fin 2012 se situeraient dans une tranche située entre 5 et 10 millions d’euros (“high single digit millions”). Difficile d’avoir des précisions là-dessus.

———————

Quiz : Maîtrisez-vous vraiment les moyens de paiement sur Internet ?

—————-


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur