Palantir Technologies : la big data sauce CIA valorisée 20 milliards

Bases de donnéesBig dataData-stockage
palantir-technologies-levee-fonds
3 7

Soutenu par le fonds In-Q-Tel de la CIA, Palantir Technologies (analyse de données en masse) boucle une levée de fonds de 500 millions de dollars.

Peut-on intégrer vraiment Palantir Technologies dans la catégorie des « Unicorns » ?

Certes, cette société IT de la Silicon Valley affiche désormais une valorisation qui dépasserait les 20 milliards de dollars. En fin d’année dernière, on évoquait « seulement » le cap de 15 milliards.

Mais c’est difficile de caser l’éditeur dans le profil de « start-up étoile montante » à l’instar d’un Snapchat, Uber, Airbnb ou Xiaomi. Car le fournisseur de solutions venues de la data mining et qui tend vers la big data existe depuis…onze ans.

Selon un récent document transmis à la SEC (autorité de régulation des marchés financiers aux USA), Palantir Technologies a levé 450 millions de dollars sous forme d’émissions d’actions.

Difficile de savoir qui est preneur. Et l’éditeur voudrait trouver un dernier relais à 50 millions de dollars pour boucler un financement global à hauteur de 500 millions de dollars.

Depuis sa création , la société a levé 1,5 milliard de dollars auprès de fonds comme Founders Fund ou Tiger Global Management.

Le CEO Alexander Karp serait entré dans le club des milliardaires IT si l’on prend en compte sa participation dans le capital (estimé à 8% selon Forbes) qui vaudrait 1,6 milliard de dollars.

Signe particulier : le soutien précoce apporté par In-Q-Tel, le fonds fédéral d’investissement derrière lequel on retrouve la CIA.

Tout comme d’autres branches fédérales, l’agence de renseignement a adopté rapidement son logiciel Gotham (intégration, gestion, analyse et visualisation de données en masse) pour des raisons multiples liées à la sécurité de la nation : lutte contre le terrorisme, la fraude et la cybercriminalité.

Les technologies de Palantir auraient notamment servi à traquer Oussama Ben Laden après les attentats du 11 septembre 2001.

Selon le site officiel USAspending.gov, l’éditeur a signé 354 contrats avec des organisations publiques comme la CIA, le FBI et une série de ministères : de la Défense à la Justice en passant par la Sécurité intérieure.

Le contrat le plus juteux est celui qui a été bouclé en avril 2015 avec le ministère de la Défense (montant : 1,2 million de dollars).

Assez logiquement, de grandes entreprises évoluant dans le secteur de la finance, de l’assurance ou de la distribution regardent aussi comment tirer profit de l’expertise de Palantir pour analyser des données en volume.

L’éditeur s’est servi de briques technologiques développées par des ingénieurs de PayPal dans la lutte anti-fraude associée au service de paiement électronique.

*Datamining : ensemble des techniques et méthodes dans les domaines des statistiques, des mathématiques et de l’informatique pour analyser et interpréter des donnés en masse (source Experian).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur