Paramount cède à l’appel de l’UltraViolet

Cloud
Blu-Ray Hadopi VideoLan VLC

Paramount s’ouvre au format UltraViolet et se propose d’octroyer aux acquéreurs de contenus audiovisuels stockés sur support optique, une copie digitalisée disponible dans un casier numérique.

Paramount s’engage à intégrer certains de ses contenus audiovisuels au sein d’un casier numérique, pour les diffuser au format UltraViolet.

Toute acquisition d’un film enregistré sur support optique (DVD, Blu-ray) entraînera ainsi l’octroi en parallèle d’une copie digitalisée, néanmoins accessible via le seul cloud de la société de production, sans possibilité de procéder à un éventuel téléchargement dans l’optique d’une consultation hors ligne.

La finalité de cette entreprise se résume à une lutte contre le piratage des oeuvres cinématographiques. C’est précisément l’objectif du concept UltraViolet, mis sur pied l’année passée, à l’initiative de Sony, Universal, Warner Bros et consorts.

A cet effet, le streaming, moyennant l’usage d’un client iOS dédié (pas encore de portage sur les autres plates-formes) ou une connexion sur le site officiel de Paramount, reste l’unique pratique tolérée dans le cadre de l’exploitation de ces copies numériques.

Autre limitation, d’ordre tarifaire : 19,99 dollars pour un film en qualité HD (12,99 dollars en SD), c’est significativement plus onéreux qu’un DVD traditionnel, comme le suggère Slashgear.

D’autant plus que de son acronyme UV, l’UltraViolet, dépourvu d’un réel socle commercial, repose sur un modèle de distribution encore peu adoubé depuis son lancement passé quasi inaperçu.

Tout au plus ses défenseurs avaient-ils entrevu, au début du mois, l’occasion d’aguicher de nouveaux acteurs du marché et de relancer la machine à l’appui du partenariat exclusif conclu entre Amazon et Warner Bros, régissant la diffusion de films et séries à ce même format UltraViolet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur