Paris sportifs : l’ARJEL et le CIO s’unissent contre la fraude

Marketing
Jeux Olympiques paris sportifs - BIG

En vertu d’un accord passé avec le Comité International Olympique, l’ARJEL va renforcer son contrôle sur les paris sportifs en ligne.

En l’imminence des Jeux de Londres 2012, le Comité International Olympique (CIO) et l’ARJEL accordent leurs violons pour mener, sur le marché français, une action préventive face à la fraude aux paris sportifs.

Conformément aux exigences respectives des deux parties, un tel accord implique le recours à des outils d’analyse et d’échange d’informations en temps réel, pour un contrôle renforcé des transactions monétaires effectuées sur les sites des opérateurs agréés.

Ces derniers, réunis ce 2 février à Lausanne, aux côtés des ministres des Sports et des autorités policières de l’Union européenne, ont décrété en parallèle, sous la houlette de son président Jacques Rogge, une collaboration avec l’ONU, alors que les olympiades de Pékin 2008 ont marqué l’émergence d’un phénomène de malversation généralisée.

Dans le collimateur de l’ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux En Ligne), les réseaux sociaux et les acteurs illégaux d’un marché des jeux en ligne sur lequel se multiplient des arnaques qui pèsent désormais sur l’équilibre des compétitions.

L’organe français compte s’imposer comme une force de recommandation pour aboutir, à court terme, à l’instigation d’une agence européenne de régulation de ces pratiques qui relèvent de la cyber-criminalité.

Dans une optique d’harmonisation des réglementations et des sanctions liées, il est toutefois fait mention d’une délégation de responsabilité aux fédérations nationales, ainsi chargées d’encadrer parieurs et sportifs.

Et d’éviter que ne se reproduisent ces escroqueries d’envergure qui sévissent tout particulièrement dans le monde du ballon rond : matches truqués de Serie A italienne, sort des rencontres de Premier League anglaise scellé avant même le coup d’envoi, scénarios jugés improbables en Ligue des Champions…

Crédit image : © Richard – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur