Partage vidéos : Kewego riposte face à la plainte de Canal Plus

Mobilité

Accusée de piratage, la plate-forme assure opérer dans un cadre légal.
L’enjeu porterait sur le filtrage des contenus vidéo. Un projet esquissé par
Dailymotion.

“Nous sommes extrêmement surpris. Nous avons toujours opéré dans un cadre légal”, assure Olivier Heckmann, co-fondateur de la jeune pousse Kewego à la suite de l’assignation initiée par le groupe Canal Plus. Lundi 14 mai, le groupe audiovisuel (propriété du groupe Vivendi) a annoncé avoir porté plainte pour “contrefaçon” et “parasitisme” à l’encontre de la société qui exploite une plate-forme éponyme de partage vidéos. Une manière forte d’exprimer son raz-le-bol vis-à-vis des fichiers vidéos déposés par les membres de Kewego relatif à des émissions phares de Canal Plus comme Les Guignols de l’Info ou Groland.

Mardi 14 mai, la société défenderesse affûte ses propres arguments. Premier élément mis en avant : faîtes un tour sur Kewego et vous verrez qu’il est difficile de dénicher du contenu vidéo estampillé Canal Plus. Même s’il est vrai que des fichiers gênants font leur apparition de manière récurrente.

” Il nous arrive de recevoir des lettres de mises en demeure de la part de cabinets d’avocats protégeant les intérêts de Canal Plus pour nous signaler du contenu vidéo portant atteinte au droit d’auteur. Nous les avons toujours retirés a posteriori”, explique Olivier Heckmann. Un échange de bon procédé parfaitement légal dans l’esprit de la loi pour la confiance dans l’économie numérique (LCEN) du 24 juin 2004 et plus spécifiquement sur la responsabilité des hébergeurs de contenus.

“L’enfant le plus sage de la classe”

Parallèlement, Kewego s’affiche comme partenaire des producteurs, des diffuseurs audiovisuels et plus généralement des médias. Dans le cadre de ses activités, ils peuvent devenir soit fournisseurs de contenus à travers son programme Kewego Producteur soit clients BtoB en adoptant le service Kewego en marque blanche sur leurs portails. La société recense 50 partenaires dans ce sens en Europe (dont M6, France Télévisions, Trace TV?). Elle assure avoir entamé des “discussions commerciales” avec Canal Play, le service de vidéo à la demande de Canal Plus.

“Nous sommes l’enfant le plus sage de la classe”, commente le cofondateur de Kewego. Autrement dit : allez faire un tour chez nos concurrents et vous constaterez la différence. Prenons le cas de Dailymotion, la plate-forme vedette du secteur sur le marché français. On peut mesurer ” l’exhaustivité de l’offre” en tapant un mot-clé comme “guignols” sur son moteur. La liste de fichiers vidéo proposant des extraits du programme des marionnettes fétiches de Canal Plus est longue.

Alors pourquoi cette différence de traitements entre les deux plates-formes ? “Nous avons l’impression qu’une chasse aux sorcières est organisée alors que nous effectuons notre travail de manière diligente”, estime Olivier Heckmann.

(lire la suite page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur