PayPal : le data center puissance 4

Régulations
Facebook data center

Pour couvrir la hausse de la demande en capacité liée à son incursion dans le commerce physique, PayPal va amorcer la construction de son 4e data center aux Etats-Unis.

Engagé dans une conquête du commerce physique avec l’objectif d’implanter, d’ici la fin de l’année, ses solutions de paiement mobile dans 2 millions d’enseignes outre-Atlantique, PayPal anticipe une forte hausse du trafic vers ses serveurs.

Pour amortir cette explosion de la demande en capacité de stockage, mais aussi en bande passante, la filiale d’eBay étend son architecture avec un nouveau data center, son quatrième aux Etats-Unis.

La structure, qui sera administrée depuis le centre opérationnel de Scottsdale (État de l’Arizona) et le siège social de San Jose (Californie), constitue surtout une extension utilitaire des ressources.

Ainsi, le discours, pour l’heure, ne se porte pas particulièrement sur l’optimisation du rendement, en termes de refroidissement, d’interconnexions câblées ou encore d’efficience énergétique.

Pour autant, la question du coût d’exploitation se pose, ce centre de données étant destiné à héberger à la fois de l’information “froide” (les coordonnées de paiement, notamment) et des éléments “périssables” (accusés de transaction, messages électroniques…).

Confronté à cette même problématique, Facebook aurait récemment débloqué une enveloppe d’un milliard et demi de dollars pour ériger, dans l’Iowa, un complexe de 130 000 mètres carrés.

A l’instar du réseau social de Mark Zuckerberg, PayPal pourrait prétendre à d’éventuelles aides financières, accéder à une fiscalité avantageuse ou encore bénéficier de tarifs modique pour l’électricité, mais tout dépendra de la localisation dudit data center.

Celle-ci n’a pas été communiquée “pour des motifs de sécurité”. Le président David Marcus, repris par Reuters, a préféré teinter son propos d’une ambition : celle d’imposer à grande échelle son système de paiement électronique.

Dans cette optique, PayPal s’est dernièrement attaché, via son partenaire Discover Financial Services (3e émetteur de cartes de crédit aux Etats-Unis, après Visa et MasterCard), le concours d’une cinquantaine d’établissements financiers.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : maîtrisez-vous le paiement en ligne ?

Crédit photo : asharkyu – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur