Pédophilie sur Internet : une étude dénonce une tendance inquiétante

Mobilité

Triste constat que le récent rapport de l’IWF qui met en évidence une hausse
alarmante des sites à caractère pédophile

Selon l’Internet Watch Foundation (IWF), un organisme britannique chargé de la surveillance du Web, les images pédophiles diffusées sur Internet connaît une popularité alarmante.

Dans son rapport annuel de 2006 (format PDF), l’IWF fait état d’une demande croissante d’images de plus en plus sadiques et estime que près de 60 % des sites commercialisant du contenu à caractère pédophile vendent des images de viols sur mineurs.

Environ 80 % des enfants exploités pour ces images abusives sont des filles, et 91 % des enfants seraient âgés de moins de 12 ans, indique le rapport.

Il s’avère extrêmement difficile pour les autorités de procéder au démantèlement des sites commerciaux car certains des sites les plus prolifiques évitent d’être repérés par la technique de « hopping » qui rend leurs serveurs indétectables par les autorités légales.

Selon l’IWF, cette situation souligne la nécessité de mettre en oeuvre des efforts communs à l’échelle internationale afin de mieux combattre la diffusion de contenu pédophile sur Internet.

Certains sites pédophiles commerciaux stockent leurs images à distance, et parfois même de manière fragmentée, sur différents serveurs répartis au quatre coins du globe, ce qui ne fait qu’ajouter à la difficulté de combattre le phénomène.

Les Etats-Unis et la Russie hébergent le plus grand nombre de sites à caractère pédophile, abritant à eux deux 82,5 % de l’ensemble des sites contre 67,9 % en 2005.

“Nous avons eu le regret d’observer de nouvelles tendances concernant le jeune âge des victimes photographiées, ainsi que les pratiques commises”, a déclaré Peter Robbins, directeur de l’IWF.

“Cette situation, à laquelle s’ajoute la longévité de certains sites commerciaux, signifie que les abus peuvent être perpétués pendant de longues années étant donné que la consultation de ces images est sans cesse répétée. L’augmentation des plaintes enregistrées par notre équipe d’assistance téléphonique s’explique en partie par le fait que notre organisation est mieux connue du public, mais également par l’identification d’une tendance croissante de l’utilisation de systèmes de stockage d’images à distance.”

L’IWF a constaté une augmentation de 34 % des plaintes traitées par sa hotline, confirmant la présence de 10 656 URL sur 3 077 sites Web contenant du contenu potentiellement illégal.

“Le Royaume-Uni a pratiquement éradiqué à l’intérieur de ses frontières l’hébergement de sites Web potentiellement illégaux à caractère pédophile”, a indiqué Peter Robbins.

Depuis 2003, moins de 1 % des URL hébergeant du contenu pédophile se situent au Royaume-Uni, et en 2006, l’IWF a fourni 11 témoignages dans des enquêtes policières britanniques et fourni des preuves au cours de cinq procès outre-Manche. Les autorités britanniques examinent actuellement 42 plaintes émises par l’IWF.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 17 avril 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur