Pénurie d’essence : où se ravitailler en apps ?

Apps mobilesMobilité
Pénurie-essence-ou-se-ravitailler-en-apps
2 3

Face à la galère des stations-essence en rade, il n’est pas si évident de savoir où se renseigner pour trouver le bon plan du carburant. On vous aide un peu…

Il suffit de se rendre sur le Store Stats d’App Annie pour se rendre compte que les apps de localisation de stations-essence ont la cote actuellement. On peut aisément pourquoi au regard du conflit social actuel qui entraîne des blocages de raffineries…

Avec la pénurie d’essence, les apps ne sont pas forcément bien armées pour répondre à la demande urgente des automobilistes : dans quelle station peut-on trouver du carburant à proximité de chez soi ?

Ainsi, sur iOS, l’app « Essence – comparateur communautaire des prix des carburants » arrive en première position dans le classement global des outils gratuits. Suivi de Essence / Gasoil Now.

Ces apps ne sont pas forcément en mesure de répondre à des situations d’urgence comme celle que les Français rencontrent actuellement. Elles servent surtout à comparer les stations-service au niveau local.

« Sur la journée d’hier [23 mai, ndlr], nous avons eu sur notre application Essence environ 320 000 utilisateurs, soit 10 fois plus par rapport à une journée habituelle. Parmi eux, 100 000 sont des nouveaux utilisateurs, ce qui explique notre première place dans le classement Apple », constate Olivier Tabone, directeur technique de l’appli Essence, interrogé par le HuffPost.

Paradoxalement, toujours selon le baromètre App Annie, les apps dédiées au carburant ne remontent pas dans le top 10 général sur la déclinaison Google Play.

Crowdsourcing : appels aux automobilistes pour un reflet réel de la situation sur le terrain

Alors, vers qui se tourner pour être renseigné lorsqu’on recense 4000 stations-service à sec ?

Disponible sur le Web (via un site Internet) et une appli mobile, Carbeo.com (ou France.carbu.com, c’est la même chose), qui a déjà connu un vent de panique similaire en octobre 2010, semble déjà mieux cerner à la problématique.

Dès la page d’accueil, on est rapidement mis dans l’ambiance. « Nous vous remercions pour les informations que vous nous faites parvenir au sujet des stations-service en pénurie d’essence ou de diesel à la suite du blocage des raffineries. »

Tout en poursuivant : « Continuez à nous communiquer le type de carburant en pénurie par station afin que nous puissions vous informer les utilisateurs de manière efficace. »

Doté d’un moteur de recherche par région, le site fait appel à ses utilisateurs pour que les informations « remontent plus rapidement » à propos des stations en pénurie.

De son côté, la start-up Clic and Walk, spécialiste de la collecte de données marketing géolocalisées, apporte sa contribution en dessinant une carte réactualisée de la France des stations-services en pénurie.

Là aussi, le crowdsourcing prévaut. « Il suffit de se rendre sur l’application et de signaler l’état dans lequel se trouvent les stations que l’on fréquente », précise l’équipe de Clic and Walk.

« Ces dernières sont par la suite répertoriées dans l’application en fonction du type d’essence disponible ou non, permettant ainsi aux Français de se renseigner sur les éventuels points de ravitaillement près de chez soi. L’information est mise à jour en temps réel. »

Si vous ne voyez aucun recours, alors Google vous suggère une ultime piste qui n’est guère rassurante. Selon l’outil Google Trends, les recherches sur le terme « siphonner » connaissent un pic sur Google (comme on l’avait observé en octobre 2010).

Certes, cela ne remonte pas au point d’apparaître dans les sujets les plus chauds du moment sur le moteur en France (actuellement,  on trouve dans l’ordre  » Internationaux de France de tennis‬, ‪Rafael Nadal‬, ‪Novak Djokovic‬‬ » puis « Doc Gynéco, Olympia » et « Paris, Terrorisme »).

Google indique d’ailleurs qu’il ne recense pas suffisamment de volume de recherche pour en extraire une analyse affinée.

siphonner
Résultat Google Trends sur le terme « siphonner » le 26 mai en début d’après-midi : ce pic qui s’explique…

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur