Personnal shopping : ChicTypes.com passe un été difficile

E-commerceEntrepriseMarketingStart-up
chictypes-redressement-judiciaire
3 5

ChicTypes.com, service de stylisme et de conseil personnalisé pour hommes, est en redressement judiciaire depuis fin juillet.

En règle général, la vie des start-up est agitée. Et la situation financière peut basculer assez rapidement. Andromatic, qui exploite le site marchand ChicTypes.com, traverse une passe difficile.

Le portail de « personal shopping », qui permet à une clientèle masculine de sélectionner, de recevoir et d’essayer tranquillement chez soi des habits (chemises, chaussures, polos, pantalons, accessoires, manteaux, vestes,…), est en redressement judiciaire depuis fin juillet.

Lancé en mars 2013, ChicTypes.com avait fondé par Antoine Régis et Etienne Morin. En septembre 2014, la start-up avait réalisé un premier tour de table d’1,4 million d’euros auprès de Kernel (fonds d’investissement de Pierre Koscusko-Morizet et de Pierre Krings, deux des co-fondateurs de PriceMinister), de Pascal Cagni (ex-directeur général d’Apple Europe) et d’autres business angels.

Un an plus tard, un deuxième tour de table d’un montant de 4 millions d’euros est acté mais, selon Maddyness qui a suivi ce dossier pendant l’été, cette levée est tranchée. « Si ChicTypes reçoit bel et bien une partie de la somme, la seconde part est soumise à objectifs. Problème, la start-up ne grossit pas assez vite. »

En novembre 2015, la start-up affichait un chiffre d’affaires de deux millions d’euros en 2014 et « plus de 15 000 clients fidélisés depuis le lancement commercial ».

Faute d’avoir atteint une masse critique, ChicTypes.com doit désormais trouver une solution alternative. Dans le meilleur des cas, ce sera un rapprochement avec un autre acteur pour consolider les positions.La start-up dispose d’un effectif d’une cinquantaines de personnes.

Les repreneurs potentiels ont jusqu’à mi-septembre pour se manifester.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur