Pierre Danon prend les commandes de l’ensemble Numéricable-Completel

Mobilité

L’ex-numéro un de BT Retail prend les rênes de la nouvelle structure. Même si les deux parties restent “distinctes et autonomes”.

Le rapprochement de Numericable et Completel, réalisé sous la houlette du fonds d’investissement Altice, donne lieu à un changement de direction. Ainsi, Pierre Danon, qui a jadis tenu les rênes de BT Retail (la division services de détail de l’opérateur britannique), vient d’être nommé PDG des deux sociétés.

Elles seront associées dans une nouvelle structure (baptisée Numéricable-Completel pour l’instant). Néanmoins, leurs activités restent “distinctes et autonomes” : Completel reste concentré sur une clientèle entreprises et Numericable se consacre aux activités d’opérateurs de services multi play grand public.

L’arrivée de Pierre Danon et le rapprochement de Numericable avec Completel va-t-il permettre de tourner la page ? La société affiche son intention d’offrir “la totalité des services de télécommunications et de diffusion de contenus audiovisuels et Internet pour les entreprises et les particuliers”.

Fin mai, Numericable a annoncé le lancement de ses premières offres mobiles après avoir décidé de devenir opérateur mobile virtuel sur le réseau de Bouygues Telecom. Prochaine étape : “dans les jours qui viennent”, Numericable lancera son offre ADSL portée par le réseau Completel, perçue comme un complément de couverture haut débit au-delà de sa couverture câble- et fibre optique (40% de la population).

Le prix des errances ?

Alors que la prise de fonction de Pierre Danon sera effective en septembre, que deviennent les dirigeants Philippe Besnier, Président de Numericable depuis mars 2005 (et de Noos depuis la fusion réalisée en juillet 2006) ? Contacté par Vnunet.fr, le service communication du câblo-opérateur indique qu’il va prendre le statut de “conseiller” rattaché à Pierre Danon. Une manière douce de l’écarter de fonctions opérationnelles.

En qualité de dirigeant numéro un de Numéricable et un des principaux artisans de la fusion avec Noos, Philippe Besnier s’est souvent retrouvé au centre des polémiques concernant les prestations défaillantes de l’opérateur multi-services: problèmes techniques récurrents, gestion calamiteuse de la relation client, etc. Encore récemment, la troisième chambre du tribunal correctionnel de Meaux (Seine-et-Marne) a examiné un dossier ad hoc.

Fin mai, ce tribunal a requis 180 000 euros d’amende à l’encontre de Noos pour infraction au Code de la consommation. Il a aussi condamné les deux directeurs généraux Jack Mikaloff et Philippe Besnier à respectivement 7500 euros et 25 000 euros d’amende pour publicité mensongère. Depuis mi-2006, le câblo opérateur est sous la surveillance de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), suite à de nombreuses plaintes de clients.

Du côté de Completel, Jérôme de Vitry semble avoir abandonné son poste de CEO qu’il occupait depuis mai 2002. Le 7 mai dernier, Netia, opérateur alternatif polonais, indiquait que Jérôme de Vitry l’avait rejoint à son
Supervisory Board. Une bascule qui reste à confirmer auprès de Completel qui n’était pas joignable dans la soirée de mardi.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur