Piratage au sein de la NASA, fraude en ligne : il risque 30 ans de prison

CloudE-commerceMarketing

Un jeune Texan attend le verdict après avoir détourné 275 000 dollars via un prestataire e-commerce et “visité” les serveurs de l’agence spatiale américaine.

Jeremey Parker a fait du bruit et des dégâts avec ces actes de piratage et il devra en répondre devant la justice.

Ce jeune homme de 26 ans, habitant à Houston (Etat du Texas), s’est distingué en s’introduisant dans plusieurs systèmes d’information, dont celui de l’agence spatiale américaine (NASA).

Que cherchait-il dans les données du centre spatial Goddard (Etat du Maryland) ?

Selon The Register, Jeremey Parker comptait récupérer des données satellite portant sur des travaux de recherche océanographique.

Ces intrusions via deux serveurs de la NASA, survenues le 24 septembre 2009, a laissé des traces.

Le montant du préjudice est évalué à près de 43 000 dollars.

Autre acte de cyber-vandalisme réalisé par le même auteur. Dans la période décembre 2008 – octobre 2009, il a pénétré dans les serveurs de SWReg.

C’est un fournisseur de solution de paiement électronique, filiale du groupe Digital River qui gère les royalties versées aux développeurs indépendants. Jeremey Parker est parvenu à détourner 275 000 dollars.

Rattrapé par la justice américaine, l’auteur des délits risque une peine de prison de 20 ans pour fraude en ligne et 10 années supplémentaires pour le piratage du système informatique de la NASA.

La décision de justice est attendue sine die, selon un communiqué de la section du FBI de Minneapolis.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur