Un pirate français de Twitter coincé par la police

Cloud

La police française et le FBI ont arrêté puis libéré “Hacker-croll” pour qu’il s’explique sur son présumé piratage de Twitter qui avait fait du bruit en 2009.

Le pirate qui se cache sous le pseudo Hacker-croll vient d’être rattrapé par ses exploits. Dans le Puy-de-Dôme, la police française et quatre agents du FBI (Federal Bureau of Investigation) ont procédé le 23 mars à l’interpellation de ce jeun hacker français accusé d’avoir piraté le compte de l’administrateur de Twitter.

Selon l’AFP, le hacker a été libéré mercredi soir après une garde à vue. Il sera convoqué fin juin devant le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand.

Le FBI traque Hacker-croll depuis mi-2009. L’agence fédérale américaine a ensuite pris contact avec les autorités de police françaises (plus particulièrement l’OCCLTIC, spécialisé dans la lutte contre la cyber-criminalité) pour leur permettre de coordonner leurs efforts et arrêter l’individu.

Difficile de connaître les réelles motivations du pirate français. En s’introduisant dans le réseau social Twitter, il n’aurait pas exercé de chantage vis-à-vis de Twitter ou l’un de ses membres. Néanmoins, “il est connu des forces de police” selon la formule consacrée pour des actes d’escroqueries qui lui auraient rapporté 15 000 euros.

Fort de son exploit, Hacker-croll avait récupéré un certain nombre de documents internes chez Twitter. TechCrunch avait commencé à dévoiler les plans secrets du réseau social qui monte.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur