Plainte d’Oracle : SAP sort les griffes

Mobilité

Face aux accusations d’espionnage industriel, l’éditeur allemand entend
adopter une ligne de défense agressive.

L’éditeur allemand SAP a adressé à Oracle une déclaration brève, mais néanmoins véhémente, en réponse à la plainte d’espionnage industriel portée à son encontre.

“SAP n’apportera d’autre commentaire que de rendre clair auprès de nos clients, prospects, investisseurs, employés et partenaires que SAP se défendra agressivement contre la plainte déposée par Oracle dans le procès”, peut-on lire dans le communiqué.

Oracle a accusé son concurrent SAP d’avoir eu recours à des pratiques d’espionnage industriel en dérobant des documents et du code logiciel d’Oracle.

La plainte déposée par Oracle porte plus spécifiquement sur TomorrowNow, une filiale américainne de SAP qui propose ses services de conseils aux entreprises désireuses de migrer vers les logiciels d’entreprise SAP.

Selon Oracle, TomorrowNow aurait employé des méthodes illégales pour accéder à des ?milliers? de logiciels et documents confidentiels. Les informations prétendument dérobées auraient ensuite été exploitées pour le développement de programmes de migration SAP. L’éditeur s’est engagé à maintenir TomorrowNow en activité pour toute la durée de cette bataille juridique.

Oracle et SAP se sont engagés depuis plusieurs années dans une lutte acharnée afin d’obtenir la suprématie sur les marchés lucratifs de la gestion des relations client et de la planification des ressources d’entreprise (ERP).

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 26 mars 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur