Plan Numérique 2012 : Eric Besson prend la place de Nicolas Sarkozy

Mobilité

Le secrétaire d’Etat à l’Economie numerique a remplacé le chef de l’Etat au pied levé pour une annonce rapide du dispositif.

En lieu et place de Nicolas Sarkozy, c’est finalement Eric Besson, le secrétaire d’Etat chargé de la Prospective, de l’Evaluation des Politiques Publiques et du Développement de l’Economie numérique, qui a esquissé ce matin à l’Elysée les premières mesures contenues dans le Plan Numérique 2012 qui vise à booster l’économie numérique en France et en Europe. Le Président de la République prépare actuellement de son côté le prochain sommet international sur la crise financière.

Mais Eric Besson n’a pas pour autant reléguer le secteur de l’économie numérique au second plan. Selon lui, il est même “l’une des réponses à la crise” tout en étant “un des principaux facteurs de gain de productivité” alors qu’actuellement, les investissements dans le numérique en France sont deux fois moins importants qu’aux Etats-Unis…  Dans le cadre de la mise en oeuvre de cette nouvelle politique industrielle, en association avec tous les acteurs du numérique, le Plan Numérique 2012 préconise 154 actions.

Le secrétaire d’Etat a ainsi présenté les grandes lignes de son plan, comme celle permettant à tous les Français d’accéder aux réseaux numériques, en particulier au haut, voire au très haut débit. Ainsi, un appel à candidature sera lancé dès l’année prochaine pour pouvoir proposer une prestation à d’accès universel au haut débit (au moins 512 kb/s) pour 35 euros par mois d’ici 2010.

Télévision, radio : vers le passage au tout numérique

Eric Besson a également souligné l’importance de bien opérer le basculement de la télévision analogique à la télévision numérique, qui devrait être achevé au 30 novembre 2011. Selon lui, “la TNT est déjà un succès”. Avant 2012, tous les Français auront donc accès à 18 chaînes gratuites et en qualité numérique, ce, grâce notamment à une “aide financière” pour les plus modestes.

Dès 2009, l’extinction de l’analogique est programmée sur plusieurs zones comptant plus de 100 000 habitants. Ainsi, Cherbourg et l’Alsace passeront au “tout numérique” dès l’année prochaine. Viendront ensuite la Lorraine, la Champagne-Ardennes et la Franche-Comté en 2010.

Le passage au numérique permettra aussi de libérer des fréquences basses, dites “fréquences en or”. La majorité de ces fréquences servira ainsi à déployer “les services du futur”, comme la télévision numérique terrestre en haute définition. La radio bénéficiera aussi de l’attribution de certaines de ces fréquences pour basculer vers le numérique. Par ailleurs, une procédure d’attribution de fréquences 768/790 Mhz pour l’Internet en haut débit sera lancée dès 2009.

En outre, la prochain appel à candidatures pour l’attribution de la quatrième licence 3G sera lancée au début de l’année prochaine. “Les critères de concurrence favoriseront en particulier des candidats nouveaux entrants ou opérateurs déjà en place qui proposeront de meilleures conditions aux opérateurs mobiles virtuels. Il ne s’agit donc ni d’imposer ni d’exclure un quatrième opérateur”, a précisé Eric Besson.

Promouvoir les contenus numériques protégés

Concernant le développement de la production et de l’offre de contenus numériques, Eric Besson a tenu à préciser que l’Internet que la France construira sera “respectueux du droit d’auteur” et qu’il “ne tuera pas la création”. Mais il est nécessaire selon lui de lutter contre ses usages abusifs.

Ainsi sera lancée, en collaboration avec Christine Albanel, la ministre de la Culture et de la Communication, une mission destinée à formuler des propositions pour mieux protéger les ayants droits et mettre au point une “Charte d’engagements réciproques” afin de promouvoir la protection des contenus.

Le Plan Numérique prévoit également la mise en place d’un  répertoire national des oeuvres numériques protégées mis à la disposition “des acteurs du Net”. Un groupe de travail sera mis en place pour définir les principes d’utilisation d’une telle plate-forme.

Accroître les usages du numérique dans les écoles et les entreprises

Les Français, dès leur plus jeune âge, ne doivent pas être exclus de cette économie numérique. Aujourd’hui, le taux d’équipement dans les établissements scolaires reste insuffisant, avec en moyenne 8 ordinateurs pour 100 élèves. Le Plan Numérique prévoir la multiplication des PC dans les salles de classe, et des connexions Internet couvrant tous les campus universitaires.

Le monde de l’entreprise doit aussi prendre part à cette nouvelle économie. Eric Besson a remarque que seulement “une PME sur trois est dotée d’un site Web”. Il annonce ainsi la création de 1000 “ambassadeurs du numérique”, chargés de promouvoir Internet et les logiciels informatiques auprès des entreprises.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur