Plus d’un tiers des européens n’ont pas les bases en informatique

Cloud

Selon Eurostat, plus d’un tiers des habitants de l’UE rencontrent des lacunes dans ce domaine. Avec de fortes disparités entre générations.

Selon une récente enquête d’Eurostat, menée auprès d’un panel représentatif de 181 000 individus en 2005, “plus d’un tiers de la population de l’Union n’a pas de connaissances de base en informatique”.

Par connaissances en informatique, l’Office statistique des Communautés européennes entend la capacité à utiliser une souris pour lancer des programmes, à copier ou à déplacer des fichiers ou des répertoires, à utiliser les fonctionnalités basiques d’un tableur, à compresser des fichiers ou encore à écrire “un programme informatique au moyen d’un langage de programmation spécialisé”. Les sondés n’ayant coché aucune de ces aptitudes sont considérées comme n’ayant aucune connaissance de base en informatique. Ceux qui ont sélectionné une ou deux cases ont un faible niveau. Enfin, les personnes qui ont coché trois ou quatre options ont un niveau moyen et ceux qui ont déclaré avoir des compétences pour chaque question ont un niveau élevé.

Les résultats de cette enquête montrent que 37% des ressortissants de l’Union âgées de 16 à 74 ans n’avaient aucune connaissance de base en informatique en 2005, avec un pourcentage “légèrement plus élevé pour les femmes (39%) que pour les hommes (34%)”.

La fracture numérique affecte particulièrement les personnes âgées

De grandes différences existent également entre les groupes d’âge. “En moyenne dans l’UE25, 65% des personnes âgées de 55 à 74 ans n’avaient aucune connaissance en informatique. Ce pourcentage variait de 27% au Danemark et en Suède à 93% en Grèce”, résume Eurostat. En revanche, 29% des personnes interrogées appartenant à la catégorie des 25 à 54 ans n’avaient aucune connaissance de base en informatique, un chiffre qui passe à 10% dans la classe dâge des 16 à 24 ans.

Au-delà des différences entre générations, la situation professionnelle et le niveau dinstruction jouent également un rôle important. “De manière générale, le pourcentage de chômeurs ne possédant aucune connaissance informatique était plus élevé que dans la population dans son ensemble”. L’augmentation du niveau d’instruction allait également de pair avec une baisse de “l’analphabétisme informatique”. En moyenne, seulement 11% des personnes ayant un niveau d’instruction élevé n’avaient pas de connaissances de bases.

Disparités par Etats membres

Les données ne sont pas disponibles pour la France. Parmi les pays pour lesquels des données sont disponibles, moins d’un quart de la population ne dispose d’aucune connaissance en informatique au Danemark (10%), en Suède (11%), au Luxembourg (20%), en Allemagne (21%) et au Royaume-Uni (25%). En revanche, plus de la moitié de la population se trouve dans cette situation en Grèce (65%), en Italie (59%), en Hongrie (57%), à Chypre, au Portugal (54% chacun) et en Lituanie (53%).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur