Porsche Design lance son premier téléphone mobile de luxe

Mobilité

Le terminal haut de gamme P’9521, conçu en collaboration avec Sagem, mise
plus sur son look que sur ses fonctionnalités multimédia.

Après le téléphone mobile Hummer du nom de la célèbre marque américaine de véhicules tous terrains, c’est au tour de la firme allemande Porsche de se lancer dans la course. Derrière la forme imaginée par Porsche Design se cache en réalité un appareil 100 % français fabriqué par Sagem, marque qui n’apparaît nulle part dessus. Son nom : P’9521.

Design haut de gamme oblige, la robe du terminal est épurée (souvenez-vous les disques durs externes LaCie de la forme d’une brique argentée…). Le clavier est tout plat et à membrane. L’objectif serait d’obtenir un appareil intemporel même si le P’9521 est déjà un appareil assez massif pour notre époque (9,1 x 4.8 x 1,8 cm).

Heureusement, il n’est pas aussi lourd qu’on pourrait le craindre (139 grammes) grâce aux matériaux utilisés qui se veulent nobles. Modèle à clapet, il s’agit en fait de l’assemblage de deux blocs brut d’aluminium usinés pour avoir la forme désirée, brossés pour le look et traités contre les dégradations. Le verre minéral a été lui aussi traité pour mieux résister aux rayures et à la casse.

Le clapet se retourne, le téléphone devient alors un appareil photo de forme classique avec un capteur de 3,2 millions de pixels. L’écran à la norme AM OLED de 5,6 cm de diagonale donne une image somptueuse quel que soit l’angle de vue. Les menus de services mobiles sont plutôt sobres. Curieusement, il n’y a aucune allusion au monde de l’automobile de luxe. Nulle mention sur les fonds d’écran par exemple !

La reconnaissance d’une empreinte digitale au lieu du code PIN

Malgré son prix signé Porsche lui aussi (1200 euros environ annoncés), l’appareil n’est pas révolutionnaire sur le plan des fonctionnalités. Ainsi la connectivité peut se faire avec d’autres appareils en Bluetooth, mais pas en Wi-Fi. Il ne supporte pas la norme 3G, ce ne serait pas l’usage de sa cible. Bien sûr, il fait lecteur MP3 et MP4 ainsi qu’enregistreur MP4.

Tout au plus le P’9521 se démarque par son capteur d’empreinte digitale, un composant technologique issu d’une autre division du groupe Safran (maison-mère de Sagem) spécialisée dans la biométrie. Ainsi, la reconnaissance d’une empreinte digitale peut se substituer au code PIN. Il est possible aussi d’enregistrer les empreintes de proches et de bloquer individuellement telle ou telle fonction. Autre usage : chaque doigt peut servir de raccourci à une fonctionnalité donnée.

La carte micro SD (2 Go fournie) peut également être protégée grâce aux fonctionnalités de cryptage prévu par cette norme. Ainsi elle n’est reconnue que par son propre terminal. Logée derrière la batterie, elle est moins accessible, un handicap sur le plan de l’ergonomie, un avantage sur le plan de la sécurité.

L’objectif de ventes affiché par Porsche Design est de “quelques dizaines de milliers d’exemplaires”. Le modèle de téléphone mobile haut de gamme ne sera distribué que dans des points de vente sélective comme les grands magasins sur les Champs-Elysées de Paris. Il sera aussi disponible à l’automne 2007 dans les boutiques Porsche Design et chez les revendeurs spécialisés en téléphonie mobile du monde entier (hors États-Unis, Japon et Corée).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur