Portabilité des données: la mésentente dure entre Google et Facebook

CloudMobilitéOS mobiles

Google reproche à Facebook de ne pas jouer le jeu de la portabilité des données et va empêcher la synchronisation des données du site communautaire avec son application Android Contacts lors de la prochaine mise à jour de son OS.

Google et Facebook n’ont pas fini d’en découdre à propos de l’échange des données personnelles.

La firme de Mountain View a annoncé que la prochaine mise à jour de Android 2.3 Gingerbread va empêcher de synchroniser les informations des contacts du réseau social avec celles de son application Android Contacts.

Pour l’instant, cela ne devrait concerner que les smartphones de la gamme Nexus (S et One) mais Google pourrait l’étendre à l’ensemble des terminaux sous Android. La firme de Mountain View entend ainsi mettre plus de pression sur le réseau social de Mark Zuckerberg qui ne joue pas, de son côté, le jeu de la portabilité des données.

Google reproche ainsi à Facebook de ne pas lui permettre d’importer totalement les données du site communautaire puisqu’en effet, bien que les données du réseau social soient visibles sur le smartphone, elles ne sont pas enregistrées dans l’appareil. La firme de Mountain View y voit la une fausse impression de portabilité.

Nous continuons de penser que la réciprocité est un pas en avant important pour créer un monde réel de libération des données” , déclarait le groupe Internet. A l’heure actuelle, Google veut donc favoriser cette “réciprocité” tandis que Facebook veut monnayer l’utilisation des données de ses utilisateurs.

En novembre dernier, la firme de Mountain View avait déjà bloqué l’accès aux contacts Gmail depuis le réseau social. En vain puisque les petits génies de Facebook avaient trouvé la parade en permettant la synchronisation sous forme d’un fichier CSV.

Ce conflit qui pourrait donc durer, car l’influence des deux firmes prend un peu plus d’ampleur chaque jour. Sur le marché des smartphones et des tablettes pour Google et sur le marché publicitaire pour Facebook, puisque Le Figaro révèle aujourd’hui que le site communautaire monopolise le temps passé sur internet au détriment des services du moteur de recherche.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur